Bâti ancien > Réhabilitation

plancher chauffant pour maison pierres+bauge, mais avec dalle béton et carrelage

(1/2) > >>

sakura:
Bonjour ou bonsoir à tous, désolé pour le titre à rallonge, mais ça permet d'utiliser plusieurs mots clés bien utile pour d'autres, en cas de recherche thématique.


Je vais bientôt acquérir une longère (en fait, 5 petites maisons accolées, donc une belle collection de murs de refend) en pierre + bauge. Quelques travaux de rénovation me semblent utiles,et je souhaiterais utiliser au maximum des matériaux et techniques naturels... tout en restant pragmatique !

Ainsi je me pose d'emblée un premier lot de questions, par rapport à l'existant dans mon futur séjour-cuisine (environ 30 m²). Le sol est actuellement composé d'un bon vieux carrelage en mosaïque bleue et verte (vous savez, les petits carreaux, pareil que dans les toilettes de l'école, quand on était petit...), surement posée sur dalle béton, elle-même sur terre-plein (je n'ai pas encore fait de sondage, le propriétaire actuel n'aurait pas apprécié...) .

Je souhaiterais installer un chauffage basse température par le sol, dans ce cas:
- est-il judicieux de garder la dalle béton et ses petits carreaux ? il semble qu'il existe déjà une ventilation ou un drainage sous celle-ci
- quelle isolation éco ? plaques de liège ?
- quelle type de chape sur le réseau d'eau ? la chape liquide ne me parait pas très traditionnelle, et je préférerais m'y coller moi-même...
- quel type de revétement ? ma préférence irait au bois, mais quelle compatibilité avec le chauffage sol ?

Bref, les méninges se remuent pas mal !


Après avoir lu pas mal de forums et fils (en particulier ceux de Tiez Breiz), je m'orienterais vers la solution suivante:
- Des perforations régulières dans la dalle et ses carrreaux, pour laisser (un peu) respirer (parce que la dépose totale, ça risque d'être long et compliqué..)
- 2 couches de liège (ou bois compressé ?) 2 * 3 cm
- fixation des tuyaux de chauffage directement sur l'isolant
-chape maigre chaux-sable 5 à 6 cm
- carreaux de terre cuite ou parquet collé (de forte densité, pour permettre la conduction de chaleur)


Merci pour votre aide éventuelle : toute remarque, critique ou recommandation seront les bienvenues ! !

Gérard:
Bonsoir Sakura et bienvenue !

je vais répondre, une fois de plus ! à côté... car si justement vous avez des murs de refend, il faut en profiter et opter pour le chauffage mural ! car le chauffage par le sol est plus compliqué à mettre en oeuvre, oblige à isoler, donc réhausse du sol fini, et enfin, il est susceptible de produire des nuisances... (la circulation de l'eau) Aucune preuve, aucune certitude, mais j'écoute et pour ce qui me concerne, je préfère éviter.

Dans l'absolu, il n'est pas pertinent de garder une dalle de béton, laquelle exerce une surpression hygrométrique sur le mur, rendants ceux-ci plus froids... donc ... mais vous ne serez pas le premier ni le dernier, sur ce forum, à avoir cassé de la dalle ciment ! Une solution intermédiaire est de scier la dalle à 20 cm des murs, dégager jusqu'à la terre et mettre un béton en billes d'argile et chaux hydraulique naturelle, sur un hérisson propre. Et bien sûr, pas de carrelage par dessus ! idem il faut dégager les murs à nu et leur appliquer un enduit intérieur chanvre et chaux, c'est la solution classique, correction thermique pour éviter la sensation de paroi froide.

Un plancher au rdc doit être super bien isolé, du point de vue de l'humidité et implique de ventiler le hérisson, d'où création d'une masse froide d'où nécessité d'une isolation coûteuse... bref je ne trouve pas ce système très cohérent, mais ça n'est que mon avis.

Enfin, ici on préfère parler de "réhabilitation" plutôt que de "rénovation", qui signifie plaquer du neuf sur de l'ancien sans prendre en compte les spécificités de celui-ci.

Gérard.

sakura:
Merci pour l'accueil et la réponse !

Je me doutais bien que la casse était la meilleure solution, mais je crains que ça ne rallonge considérablement le temps du chantier, d'où ma recherche d'alternatives...

Le chauffage mural, j'y avais pensé, mais c'est que madame, qui passe du temps dans la cuisine, ne veut pas avoir froid aux pieds !

Par ailleurs, un mur chauffant doit géner un peu la distribution des meubles, non ? Et comment résout-on le problème de pont thermique dans les angles ? Pas possible d'isoler par dessous, on perdrait l'effet d'inertie du mur...

J'ai bien lu sur d'autres fils tes remarques (je me permets le "tu", c'est vrai que sur un chantier le "vous" fait déplacé...) concernant les effets d'un réseau d'eau au sol, d'où le souhait de ne faire le plancher chauffant que dans la partie cuisine de 10 m²(pour madame, voir plus haut...) avec terre cuite, et parquet sur le reste de la pièce sans chauffage.

Je vais réfléchir à  ta suggestion des 20 cm de dalle en moins, qui  me semblerait un bon compromis.

Pour les murs, ça va se compliquer, car j'ai l'impression qu'on est sur un système brique + styrodur + bauge.  Cherchez l'erreur... Dommage que je ne puisse pas récupérer le styrodur et le remplacer par de l'isolant en vrac... Je me tate encore pour faire tomber la double cloison, mais il y a des chances qu'elle y passe !

Enfin, pour le mot rénovation, désolé, il s'est glissé tout seul dans le texte, parce que mes 2 chantiers précédents (he oui, j'ai la bougeotte...) étaient basés là dessus. Maintenant que je veux me poser, je suis tout à fait en phase avec l'esprit de "réhabilitation" (respectueux mais, encore une fois, pragmatique !)

Gérard:
Bonjour !

Madame votre-dame n'aura pas froid aux pieds si la dalle est simplement isolée et le matériau de surface fait d'un matériau à faible effusivité (la terre cuite en fait partie). Tout ceci est relatif.

Bonne remarque quant aux ponts thermiques entre murs de refend et murs gouttereaux (les façades). Je n'ai pas de réponse, si ce n'est que nos "vieux" murs faits de moellons et d'argile ne sont pas si mauvais que cela du point de vue thermique, même si la pierre granitique en particulier, est tout sauf un isolant ! c'est l'argile qui sauve la mise... Mais si c'est de la bauge, alors là c'est (presque) parfait !

Quant aux meubles, oui c'est clair qu'ils vont gêner le rayonnement. Mais si on les maintient à quelques cm du mur, il pourra y avoir aussi convection... Je dirais aussi (façon de botter en touche...) que le meilleur des chauffages c'est celui dont on n'a pas besoin, il faut donc mettre le paquet sur l'isolation des plafonds (et combles aussi naturellement), la (haute) qualité des huisseries, les fuites d'air, les murs sains et peu humides. Il me reste au moins 2 pièces chez moi à réhabiliter, je me questionne beaucoup, c'est pas si simple ! je voudrais faire que chacune soit "basse consommation"...

De la brique et du styrodur sur de la bauge ?!!! voilà bien des errements des "trente peu glorieuses"... ça va pas se "compliquer", ça va tomber ! et tu vas retrouver un confort inégalé ! peut-être sera-t-il nécessaire de refaire un enduit de finition terre par dessus.

Bonne réflexion !

Gérard.

sakura:
Amusant de retomber par hasard sur ce vieux fil, ça permet de voir quelles étaient mes interrogations de l'époque... et de voir qu'elles n'ont pas tellement changé, vu que je les retrouve dans mes recherches d'aujourd'hui !

Pour le principe du partage d'expérience, tout de même quelques infos sur l'avancée des travaux (car depuis, la maison est achetée et bien emménagée !)...

Tout d'abord, la dalle béton n'a pas bougé, on a juste rajouté un gros lino dessus pour le confort et l'esthétique (oui, je sais, pas terrible, mais c'est la seule concession que je me suis permise...).

Le mur de brique, par contre, a bien sauté (comme d'autres après dans la maison !), ce qui a permis d'agrandir la pièce de 50 cm en longueur ! Sur le mur (non pas en bauge à cet endroit, mais en pierres-terre), un enduit chaux-chanvre en trois couches. Au final, des sensations bien meilleures dans la pièce, on n'a plus l'impression d'humidité d'avant, on sent que ça respire ! Par contre, surprise quelques mois après, des traces d'humidité (champignons ou bactéries ?) dans le bas du mur.

Hypothèses pour expliquer ça :
1) fallait la casser, cette dalle ! (cependant, du fait de la casse de la cloison en brique, ça a permis de voir que la dalle béton n'allait pas jusqu'au mur; du coup, ça laisse une petite zone de respiration possible pour le sol...)
2) fallait pas laisser le canapé (tout) contre le mur ! (il a été écarté un peu depuis, on verra par la suite si la ventilation naturelle est suffisante)
3) fallait décaisser un peu mieux dehors : en effet, je n'ai pas précisé que ce mur était enterré côté extérieur. Un drain avait été mis, la terre remplacée par des pierres, elles-mêmes à nouveau recouvertes de terre (mais en moindre volume); du coup, on va enlever de nouveau la terre, et remblayer avec un matériel inerte (gravier notamment).

Je suis maintenant en train de préparer le chantier dans une autre partie de la longère où, là, on a encore de la terre battue. Je vais donc pouvoir me rattraper, et faire un joli hérisson, une dalle chaux et un revêtement ad hoc. Pour les murs, enduit chaux-chanvre partout (je suis converti, malgré mes brûlures de chaux aux bras, des imprudences de débutant !).

Mes questions d'aujourd'hui sont :
- argile ou pouzzolane pour la dalle chaux : malgré mes recherches internet, pas moyen de voir laquelle des deux solutions "isolantes" choisir... je pense que ce sera une question de prix et de disponibilité locale...
- quel revêtement après sur la dalle : le côté entretien de la terre cuite me fait un peu peur, mais je ne vois pas trop quoi d'autre utiliser...

Si vous avez des conseils sur ces 2 points, merci d'avance !

Navigation

[0] Index des messages

[#] Page suivante

Utiliser la version classique