Auteur Sujet: Fondation pour muret en pierres  (Lu 8228 fois)

didier

  • Néophyte
  • Messages: 13
    • Voir le profil
    • E-mail
Fondation pour muret en pierres
« le: 15 avril 2009 à 17:53:35 »
Bonsoir,

Mon projet est la construction d'un muret en pierres de 40cm de large et de 1m20 de hauteur. Je souhaiterais éviter de couler une semmelle en BA mais j'ai peur que le terrain bouge ainsi que le muret. Il sera en partie un muret de soutenement. La nappe phréatique est je pense assez proche.

Ma question concerne donc le type de fondation à adopter? Puis-je mettre de grosses pierres plus large que le mur liées avec chaux, béton???

Merci de vos avis.

Gérard

  • Membre Héroïque
  • Messages: 2.990
    • Voir le profil
Re : Fondation pour muret en pierres
« Réponse #1 le: 16 avril 2009 à 18:34:23 »
Bonsoir !
et bienvenue !

C'est une bonne question !...
Tout dépend du contexte, ancien, contemporain... mais si vous posez la question ici, c'est que, à priori...

On peut soit adopter une "stratégie" rigide, soit une stratégie souple.
  • Rigide, c'est en effet une semelle de béton armé, et un muret avec des moellons hourdis au ciment. Bon c'est pas trop le style du forum, vous l'aurez remarqué je suppose ! mais c'est une logique, et c'est cohérent !
  • Souple, c'est accepter que le terrain bouge, infiniment, mais avec le temps, il bouge, c'est certain. Donc partant de là, et si on n'aime pas trop le ciment, alors on s'en passe (très bien !) et on bâtit directement sur le sol, parfaitement damé préalablement. Et on bâtit avec un mortier souple, l'idéal étant l'argile ! mais cela suppose de bien bâtir, pour que le muret se tienne, et tienne le coup pour tenir le terrain ! donc on acceptera qu'il penche un peu, arc-bouté contre le terrain... on acceptera même que le parement des pierres regarde vers le ciel ! chose strictement "interdite" sur un mur de maison !

On est dans une logique de talus-mur, admirablement défendue par l'asso "A l'école des Talus" (Skol ar C'hleuzioù) www.talus-bretagne.org allez-y voir !...

Et là, ça a de la gueule !

Gérard.