Auteur Sujet: Huile chaulée (ou badigeon de chaux avec huile de lin)  (Lu 1945 fois)

ManuTaden

  • Membre Senior
  • Messages: 289
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : Re : Huile chaulée (ou badigeon de chaux avec huile de lin)
« Réponse #30 le: 26 mars 2020 à 15:59:50 »
Bonjour,
chez moi, je peints tous mes bois avec la peinture à la caséine ; je la prépare avec du fromage blanc 0%, de la chaux, des pigments, de l'huile de lin, du savon noir.

Bon courage.
Merci
mais chaux vive éteinte à l'huile ?
ou chaux en poudre / en pâte ?

Merci

berlo

  • Membre Héroïque
  • Messages: 930
    • Voir le profil
Re : Re : Huile chaulée (ou badigeon de chaux avec huile de lin)
« Réponse #31 le: 28 mars 2020 à 19:52:53 »
Bonjour,
chez moi, je peints tous mes bois avec la peinture à la caséine ; je la prépare avec du fromage blanc 0%, de la chaux, des pigments, de l'huile de lin, du savon noir.

Bon courage.
Ça m'interesse, je me souviens que tu en as déjà parlé. Peux-tu, s'il te plaît, nous faire un petit retour sur ce sujet

Arpèges

  • Membre Héroïque
  • Messages: 1.060
    • Voir le profil
    • De la chaux mais pas Niestlé
    • E-mail
Re : Huile chaulée (ou badigeon de chaux avec huile de lin)
« Réponse #32 le: 29 mars 2020 à 13:49:54 »
Pour tenter de comprendre un peu ce que nous faisons, j'ai trouvé dans un ouvrage de Vibert (1892) au titre pas du tout pompeux "La Science de la peinture". (sous entendu l'art)
Une technique pour préparer un panneau de bois à la caséine.
La préparation base c'est une colle de caséine :
200 gr caséine solubilisée dans 1000 ml d'eau + 4 gr d'ammoniaque.
Et 100 gr. de glycérine.
Un blanc de zinc 100 gr de ZnO broyé dans 100 ml d'eau
Première couche : 70 gr de colle + 5 gr de blanc de Zn.
Seconde : 60 gr colle + 20 gr blanc
Troisieme : 50 gr colle + 30 gr blanc.
Autres : 40/40, diverses opérations.

Sa colle est à 20% ! Nous tournons autour de 2 à 5 %
Sa concentration va bien en décroissant.
La glycérine c'est 50% du poids de caséine (à adapter en savon/huile)
Ailleurs dans l'ouvrage il est précisé que les carbonates bloquent la siccativité de l'huile de lin (mais ceci ne préjuge pas de la "saponification" que celle-ci subit lorsqu'on la mêle à la chaux)

belledecadix

  • Membre Senior
  • Messages: 428
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : Huile chaulée (ou badigeon de chaux avec huile de lin)
« Réponse #33 le: 30 mars 2020 à 16:39:10 »
Bonjour,
J'ai une recette qui marche depuis plusieurs années et que je module en fonction de certains paramètres.
Pour 1 kg de fromage blanc 0%
100 g de chaux aérienne, 400 g de blanc de titane
l'huile de lin est tout à fait facultative , ça donne un effet satiné. J'en mets 20-25 cl
Savon noir également facultatif, dépend de votre famille à supporter l'odeur de fromage pendant 2-3 jours. Si insupportable alors je mets 1 CS. je travaille mon ménage avec un mixeur à soupe dédié à ce travail.

Ensuite je mets des pigments colorants en fonction d'un cahier où je mets toutes mes nuances avec le poids des colorants. Il me faut parfois 20-30 essais avant de trouver la nuance qui me plaît. Le séchage est déterminant pour apprécier la couleur. Alors j'utilise un sèche cheveux. J'utilise aussi les murs des toilettes comme palette. Je fais les essais de ce que je veux avec les pigments délayés dans du lait, puis je tente de reproduire avec la recette expliquée plus haut.

Le blanc de titane va donner un onctuosité au mélange, quand on veut un rouge franc ou un bleu, vert...., il va falloir enlever ce blanc et le remplacer pas de la poudre de marbre qui donnera son épaisseur à la peinture. Chacun y verra la dose en fonction de onctuosité désirée.

Cette préparation est idéale pour les enduits à la terre et les bois. Je l'ai utiliser pour mes planchers. Elle se lessive avec douceur.


Bon courage.

Arpèges

  • Membre Héroïque
  • Messages: 1.060
    • Voir le profil
    • De la chaux mais pas Niestlé
    • E-mail
Re : Huile chaulée (ou badigeon de chaux avec huile de lin)
« Réponse #34 le: 03 avril 2020 à 13:12:44 »
Bonjour,
J'avais un doute sur la recette de Vibert alors j'ai essayé.
Effectivement sa caséine "du commerce" n'est pas la notre. A 200 gr/l ce n'est ni de la colle, ni un gel mais un mastic, inutilisable.
D'ailleurs dans son ouvrage il stipule que le fromage à la pie (son fromage blanc) contient 12% de caséines. C'est 7 à tout casser pour ce que l'on peut trouver maintenant.
Je suis descendu à 8% pour reprendre la recette de base mais avec de la CL90 en poudre.
- Une base moins chargée : 450 gr/l (CL90 300, Blanc de Meudon 125. Talc 25)
8 % caséine, 2,5 % colle de peau (gelaitne, oui ... je me suis trompé sur le talc aussi d'ailleurs) , savon noir d'huile de lin 4% (moitié de la caséine).
Une seconde, sur base de la première en doublant les charges (CL90, Blanc de Meudon)
Une troisième, trjs sur base de la première, en ajoutant 450 gr/l de Kaolin.

Le support ce sont des planchettes de peuplier poncées (je vais peindre un plafond complet).
Le verdict c'est : Pour toutes concentrations c'est trop blanc. Je cherchais un effet de transparence. De plus le peuplier est naturellement très clair.


C450(1) = 450 gr/l 1 couche, etc. CA = +argile

L’excès de colle en est la cause principale. Elle épaissi le mélange (peint à froid) ; on charge de trop (et il y a des traces aussi).
L’excès de talc n'a pas d'influence notable, le mélange mousse un peu.
J'ignore la couleur que ca rend sur des écrans différents, le papier blanc de référence donne en réalité un effet "blanc aluminium" (genre pour pas dire gris)  sur le fond des blancs crèmes (effet du blanc de meudon qui casse un peu le blanc chaux).
A noter que je ne mets pas de pointe de bleu, celui-ci étant destiné à mettre en valeur la composante bleue de la lumière naturelle. Or c'est destiné à l'intérieur.
Je reste sur une peinture à 2 €/l. (environ)

Sur le peuplier, l'effet de veinage recherché est à creuser car là c'est raté (remouillage ? voile de soude ?)
« Modifié: 03 avril 2020 à 13:20:16 par Arpèges »

rony80

  • Membre Senior
  • Messages: 353
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : Huile chaulée (ou badigeon de chaux avec huile de lin)
« Réponse #35 le: 03 avril 2020 à 18:29:17 »
Bonjour,

si j'ai bien compris:
Pour ce qui est de la base (chaux vive + eau + huile de lin + talc) j'ai déjà fais la moitié, pour la seconde moitié je ne remet plus de talc. 
Je dilue la base pour obtenir 300gr de chaux par litre => 16,7L
J'ajoute 125gr de blanc de Meudon
Je met 20 à 30gr de caséine par litre, environ 9gr de colle de peau et 10~15gr de savon noir.


ps1: si j'achète sur https://www.couleur-pigment.fr/epages/288750.sf/sec550a999997/?ObjectPath=/Shops/288750/Products/60/SubProducts/60-caseine-en-poudre-0002 faut il que je diminue la dose ?

ps2: pour la seconde tu as mis 600gr de chaux et 250gr de blanc de Meudon  sans toucher au reste ?


Merci

Arpèges

  • Membre Héroïque
  • Messages: 1.060
    • Voir le profil
    • De la chaux mais pas Niestlé
    • E-mail
Re : Huile chaulée (ou badigeon de chaux avec huile de lin)
« Réponse #36 le: 03 avril 2020 à 21:21:20 »
(je n'ai pas compris vos calculs)
Bonsoir, c'est la hard way méthode.
Si vous avez éteint 5 kg de CaO à 90-92% vous avez 6 kg de Ca(OH)2 dans 15 litres d"eau.
Vous vous dépêchez de filtrer le mélange avant qu'il ne soit trop tard.
Quitte à rajouter de l'eau (peu importe la quantité).
Vous laissez décanter. (le temps qu'il faut)
Vous éliminer le surnageant (comme vous pouvez, c'est de l'eau de chaux vous pouvez la garder pour autre chose).
Et vous obtenez environ 12 litres de chaux en pâte. d=1,25 (environ) contenant 450 à 500 gr de chaux par litre de pâte.

[à partir d'ici je calcule pour 1 litre environ, à 20% près c'est pareil]
Si vous utilisez la caséine extraite (hand made) de la poudre de lait, ou du lait (voir une explication...) c'est plus simple car c'est une pâte que l'on peut delayer dans la chaux puis ajouter au mélange.
Mais si c'est de la poudre technique, vous laissez gonfler 20-25 gr. dans 150 ml. d'eau 1 heure (ceci pour un litre final) puis vous ajouter un peu de chaux en pâte, puis un peu plus, puis le tout au mélange.
La gelatine c'est à part aussi. 10 gr dans 50 ml, repos 1 h. puis teidir (micro-onde doux) ca se dissout complètement et on l'ajoute au mélange.

Le blanc de meudon, ou la poudre de marbre c'est avant ou après dans la proportion de 0,5 à 1 fois le poids de chaux (ou beaucoup plus, mais comme ils sont plus chers...). C'est en fonction de votre objectif.
La concentration en chaux ne sera jamais supérieure à 450 gr/l. Les Blancs eux peuvent se corriger en cours de travail. On peut en ajouter plus si ca manque d'opacité.
Si c'est trop opaque il faut diluer mais avec une solution qui contient caséine et gélatine pour ne pas diminuer leur concentration.
De plus ca s'applique en frais sur frais. Sil il faut deux couches c'est à 30 minutes d'intervalle. Et la peinture à la chaux est traître. On l'applique  elle à l'air transparente mais sèche elle devient blanche (dans votre cas) ; Il faut avoir fait qq essais.
Il vaut mieux appliquer deux-trois couches à 300 gr/l (chaux+blancs) qu'une seule à 900 gr/l.
Avec l'habitude c'est simple, mais ne croyez pas que l'acrylique est un complot de la grande industrie capitalistique. L'acrylique c'est le WYSIWYG de la peinture, la chaux c'est plutôt TEX et LATEX... (si ces acronymes vous parlent ;-)

ps2: pour la seconde tu as mis 600gr de chaux et 250gr de blanc de Meudon  sans toucher au reste ? Merci
Pas ces quantités là (moins) mais comme ce sont des poudres c'est effectivement sans toucher au reste car cela ne modifie pour ainsi dire pas le volume.

Arpèges

  • Membre Héroïque
  • Messages: 1.060
    • Voir le profil
    • De la chaux mais pas Niestlé
    • E-mail
Re : Re : Huile chaulée (ou badigeon de chaux avec huile de lin)
« Réponse #37 le: 03 avril 2020 à 21:40:20 »
Sur le peuplier, l'effet de veinage recherché est à creuser car là c'est raté (remouillage ? voile de soude ?)
Bon, j'y suis arrivé, mais...
J'ai repris les planchettes, j'ai poncé à l'éponge à poncer 240.
Dépoussiéré, passé un coup d'éponge humide et réappliqué une couche très légère (200 gr/l.) mais tjrs aussi concentrée en caséine. Car le poncage "casse" la pellicule en surface or la caséine met des jours/semaine à durcir en profondeur.
Et le mais c'est que ; sur un plafond c'est injouable et de plus si maintenant on voit le veinage du bois on voit aussi les traces de rabotage en scierie (ca ne se voyait plus après poncage). Ca fait des bandes perpendiculaires bien moches.
Bon... donc plan B.
(tout l’intérêt de faire des essais avant de foirer 30 m2)

rony80

  • Membre Senior
  • Messages: 353
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : Huile chaulée (ou badigeon de chaux avec huile de lin)
« Réponse #38 le: 03 avril 2020 à 22:40:59 »
Pour le filtrage, lorsque j'avais fait la première fois de la chaux grasse j'avais filtré le lendemain pour transvaser et filtres la chaux . J'ai remarqué que la pâte était plus épaisse, j'ai eu du mal à la filtrer, du coup pour ma base chaux/huile de lin/talc  je n'ai attendu que l'après midi et c'était bien plus facile.
Je ne sait pas si c'est bon de procéder ainsi mais vu que c'était tiède j'ai tenté le coup.

berlo

  • Membre Héroïque
  • Messages: 930
    • Voir le profil
Re : Huile chaulée (ou badigeon de chaux avec huile de lin)
« Réponse #39 le: 04 avril 2020 à 10:53:43 »
Super les essais, j'espère que vous donnerez une recette finale claire, parce que là c'est un peu opaque (comme de la peinture!).

Arpèges, le voile blanc c'est ce que j'ai fait avec la peinture au fromage blanc, tu essayes par une autre voie avec de la chaux et de l'huile, je suis curieux de voir le résultat. En fait tu pars sur une base chaux, comme pour l’espèce de stuc que je mets sur les murs, mais du coup c'est tout de suite trop opaque. Tu pourrais peut-être diluer dans de l'eau gélifiée. La gomme de xanthane et bien pour épaissir sans opacifier, surtout pour les plafonds, ça évite de couler sur le manche..., j'en avais commandé 250g sur internet, mais en fait, il en faut très peu (2 g/l de peinture), je peux t'en envoyer un peu dans une enveloppe si tu veux essayer.

Le souci avec ma peinture au fromage blanc, c'est qu'il y a du sucre et d'autres protéines et ça me chagrine un peu (bactéries, moisissures,...). Et aussi, c'est mat de chez mat et peu lessivable ta recette peut être bien plus sympa de ce point de vue. Il n'y a pas d'oxyde de titane ou de zinc dans ta recette, ça c'est un très bon point aussi.

Je trouve qu'il y a beaucoup de manipulations dans vos recettes, c'est un peu dissuasif. Ma peinture, ou mieux celle de belledecadix, et vite faite à côté.

J'ai ajouté la recette de belledecadix à mon sujet sur les peintures, j'attends vos recettes finales pour en faire de même.
« Modifié: 04 avril 2020 à 11:01:38 par berlo »

Arpèges

  • Membre Héroïque
  • Messages: 1.060
    • Voir le profil
    • De la chaux mais pas Niestlé
    • E-mail
Re : Re : Huile chaulée (ou badigeon de chaux avec huile de lin)
« Réponse #40 le: 07 avril 2020 à 18:04:07 »
Je trouve qu'il y a beaucoup de manipulations dans vos recettes, c'est un peu dissuasif.
C'est peut-etre un état d'esprit ? Si les peintures au lait ne semblent pas avoir pu s'imposer quitte même à l'époque à leur préférer les bases amidons lorsqu'il fallait remplacer les colles (comprendre collagènes) pour des raisons de prix qu'en fut la raison ?
Les manipulations se réduisent à comprendre ce que l'on fait. Dans le "bon vieux temps" il fallait aussi broyer ses couleurs, préparer sa colle, ses bains, fabriquer ses pinceaux. Le métier de peintre c'était une bonne dizaine de spécialités différentes.
Je m’aperçois ainsi que pour un simple mastic vitrier - fait home made maison - il y a des tours de mains qui me manquent, c'est trop gras, trop fluide, pas assez, trop maigre etc.

Pour les peintures à base de colles (collagène) un truc qui tombait sous le sens, mais encore fallait-il y penser, c'est pour la protection finale, le tannage.
Un peu de noix de galle ou d'alun et vous avez un magnifique (... ? ...) cuir de peinture au mur. Dans le temps ils appelaient ça "tannate de gélatine" (ce qui ne voulait rien dire).
Mais je vais y arriver.
Dans vingt ou cent ans.
Voire plus.