Auteur Sujet: Reprise de solivage  (Lu 124 fois)

iwan.c

  • Néophyte
  • Messages: 1
    • Voir le profil
    • E-mail
Reprise de solivage
« le: 29 juin 2019 à 18:48:59 »
Bonjour à tous,

Récemment diplômé d'un CAP en charpente traditionnel, je suis aujourd'hui sollicité pour effectuer une reprise de solivage sur une bâtisse ancienne.
N'ayant jamais été confronté à ce type de travaux, j'aimerais bénéficier de vos précieux conseils.

Il s'agit d'un solivage dont certaines extrémités sont bien abîmées par leur contact avec la pierre.
L’humidité contenue dans le mur Nord, semi-enterré, s'est en bonne partie dissipée depuis la pose d'un drain.

Pour des questions de budget, le plancher doit être conservé. Il ne me semble donc pas envisageable de changer les solives.

Entre autres solutions, j'ai pensé à:

- pose de corbeaux, sur lequel repose une muraillère.
(Celle-ci serait, de plus, goujonné dans la pierre. Il est impossible de traverser le mur de part en part)

- utilisation de profilés métalliques, boulonnés dans la retombé de la solive.

Le solivage restant apparent, il n'est que peu envisageable de venir moiser ces dernières.

Une autre problématique se pose: à l'endroit où le bois a été attaqué, se trouve la rencontre avec la jambe de force.
Sur la photo, ci-joint, nous pouvons voir, à travers la mortaise aujourd'hui inexistante, le tenon.

Quelques idées vous viennent elles en tête ?

Par avance, merci pour vos réponses.

Iwan




Arpèges

  • Membre Héroïque
  • Messages: 859
    • Voir le profil
    • De la chaux mais pas Niestlé
    • E-mail
Re : Reprise de solivage
« Réponse #1 le: 30 juin 2019 à 23:27:43 »
Bonsoir,
Situation inconfortable à laquelle je n'aimerai pas être confronté.
Si vous éliminez ferraille et reprise par moisage (moi aussi) il vous reste muraillère ou (et pas et) corbeaux.
Je suis plutôt orienté maçonnerie, je ferai des corbeaux. Technique, long, délicat. Murs en bon états ou à reprendre, temps de prise réglementaires, calepinage, croisement des pierres à respecter etc.
Pas un travail à faire professionnellement en tant que débutant.
Vous êtes plutôt orienté charpente, la solution panne muraillère devrait plus vous convenir. Bonne maitrise du gougonnage, des charges à garantir, des qualités de bois, du jeu de ceux-ci (la muraillère descend de qq mm. sur le filetage des goujons - il parait). Pour l'aspect esthétique un assemblage à mi-bois peut-être (ou tiers?) après calcul des charges à reporter. etc.
Dans ce etc. comprenez "en bois je suis nul".

La pose d'un corbeau a posteriori, je l'ai fait encore récemment. Et sans jouer les Cassandre d'accord ce n'est pas si compliqué sauf que c'est pas des legos non plus.
Cordialement.