Auteur Sujet: Remplacement temporaire (ou pas) d'un enduit ciment  (Lu 295 fois)

ecokisoli

  • Néophyte
  • Messages: 1
    • Voir le profil
    • E-mail
Remplacement temporaire (ou pas) d'un enduit ciment
« le: 23 mai 2018 à 12:00:08 »
Bonjour à tous,

Propriétaire d'une maison du XVIIe en cours de rénovation, j'ai récemment posé un drainage en pied de fondation et Delta MS sur la partie enterrée. J'en ai profité pour piquer la base de l'enduit ciment extérieur (qui commençait à s'effriter par endroit) sur une auteur de 1,5 m environ, avec l'idée (peut être fausse :) ) que ça aidera à réguler un peu plus les remontées capillaires.

Je ne prévois pas de refaire entièrement les enduits extérieurs avant plusieurs années (beaucoup d'autres travaux à faire avant !). Je me pose alors la question suivante : que dois-je faire de la partie du mur mise à nue (voir photo jointe) ?
- laisser tel quel ? mais est-ce qu'il n'y a pas risque de dégradations dans le temps ?
- jointoyer sable+chaux sommairement (gratté) ? mais est-ce que le futur enduit s’accrochera ou bien il faudra piquer de nouveau ?
- enduire sable+chaux sommairement ? et alors il faudra de toute façon piquer avant la pose du futur enduit

Deuxième question : la photo jointe montre que le piquage à mis à nu une poutre en bois qui traverse le mur de part en part. La poutre me semble saine ; j'ai gratté quelques millimètre de bois pourri, et le reste est bien dur. Y-a-t'il un traitement particulier à prévoir pour ce genre de situation ? ou bien simplement enduire sable + chaux pour protéger le bois des intempéries est suffisant ?

Photo : http://www.ecokisoli.net/doc/maison/IMGP0155-25.JPG

Merci pour vos conseils !

phoenix440

  • Membre Senior
  • Messages: 250
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : Remplacement temporaire (ou pas) d'un enduit ciment
« Réponse #1 le: 24 mai 2018 à 10:23:07 »
Bonjour,


Le mur a l'air plutot sain.
Si c'est pour moins de 10 ans, je le laisserais comme ça, en rebouchant éventuellement sommairement les gros trous s'il y en a u jointer les pierres qui bougent.

Pour la poutre de bois, les autres avis m’intéressent car je me suis justement déjà posé la question. J'avais une poutre recouvre au bout par un genre de tissus étanche, c'était tout humide derrière. J'ai mis à nu puis xylo + lasure.

berlo

  • Membre Héroïque
  • Messages: 826
    • Voir le profil
Re : Remplacement temporaire (ou pas) d'un enduit ciment
« Réponse #2 le: 24 mai 2018 à 11:24:29 »
J'ai une poutre dans un mur aussi, j'y ai mis du chaux chanvre en attendant l'enduit.
Je vais peut-être bien dépasser les 10 ans d'ailleurs, ça fait un moment que c'est fait...

matt

  • Membre Senior
  • Messages: 319
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : Remplacement temporaire (ou pas) d'un enduit ciment
« Réponse #3 le: 24 mai 2018 à 12:42:05 »
Bonjour,
Par chez moi, les poutres qui traversent un mur, c'est peu fréquent, et c'était souvent gardé pour les zones 'moins visibles' d'une bâtisse. La majorité des cas, on pose la poutre sur le parement intérieur du mur et le parement extérieur cache la poutre. Bref ce n'est pas la question ici.

Un enduit chaux NHL de 2cm d'épais, bien serré est considéré comme étanche à l'eau liquide. Mais il permettra la respiration si besoin, bien que le bois soit sec je suppose ! Sinon, deux briques à chant, une pierre plate etc... selon la façade et matériaux en place.

J'ai vu sur des façades de bretagne ou normandie une petite ardoise ou pierre plate qui fait une casquette pour protéger la pièce en bois de la pluie.

cordialement
matt

Arpèges

  • Membre Héroïque
  • Messages: 743
    • Voir le profil
    • De la chaux mais pas Niestlé
    • E-mail
Re : Remplacement temporaire (ou pas) d'un enduit ciment
« Réponse #4 le: 24 mai 2018 à 22:48:58 »
J'ai encore changé d'avis ;-) non en fait j'attends d'avoir le bon.

Je suis un peu tenté de dire (sans preuves !!!) qu'un enduit poreux et continu (en contact avec les joints) favorise par effet de diffusion l'évacuation de l'eau remontant dans le mur. (ce n'est pas compliqué à formaliser; je pose un morceau de sucre dans une coupelle d'eau, une partie de l'eau y remonte et elle s'évapore mieux que si la coupelle était restée telle qu'elle).
Alors j'aurais plutôt conseillé de faire un enduit poreux de la base jusqu'a 60 cm au-dessus du niveau sol comme on faisait dans le temps ce qui s'appelait un "enduit de sous-bassement". Plus grossier, plus résistant, moins joli, souvent coloré en sombre mais plus poreux.
Sachant tout de même qu'une pierre fragile (calcaire) met quelques dizaines d'années à s'éroder il n'y a pas urgence.

Pour la poutre traversante, c'est plus nébuleux. Elle a pu être placée là pour remplacer une poutre existante (manière de faire ancienne, ouvrir le mur de l'extérieur pour enfiler la nouvelle). Et ce qu'il faut lui garantir c'est de ne pas subir un différentiel froid-chaud qui provoquerait de la condensation d'eau et par la même le développement de mes amis (personnels) les champignons (qui bouffent tout quoi qu'il arrive, j'ai confiance). Mais comment procéder ? Je n'en sais rien. La séparer de l'enduit surement, la protéger des apports d'air humides de l'intérieur aussi, mais comment ? Une poutre tient (à l'air humide) deux ou trois cent ans grand max. mais enfin à notre échelle c'est plutôt long.
Peut-être qu'un gros coup de chalumeau (bois "durci" au feu ça se faisait) puis une fermeture sans contact suffirait ?
Tenez-nous au courant ;-)

matt

  • Membre Senior
  • Messages: 319
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : Remplacement temporaire (ou pas) d'un enduit ciment
« Réponse #5 le: 25 mai 2018 à 15:56:30 »
Citer
La séparer de l'enduit surement
... mais sans créer d'espace vide : lieu de condensation. Pas simple ! L'idéal serait de faire une isolation par l'extérieur donc ;)

Arpèges

  • Membre Héroïque
  • Messages: 743
    • Voir le profil
    • De la chaux mais pas Niestlé
    • E-mail
Re : Remplacement temporaire (ou pas) d'un enduit ciment
« Réponse #6 le: 26 mai 2018 à 14:23:21 »
@matt.
Oui et non, oui sans doute pour l'isolation, non pour la condensation en espace vide.
On la voit mieux certes, mais le phénomène se produit d'autant mieux que les échanges de chaleur sont possible. Un fin réseau "condense" beaucoup mieux probablement qu'un espace de volume équivalent ou la surface d'échange est bien moindre.
Maintenant ce que nous désignons par condensation est le point critique de la disponibilité (visible) de l'eau pour permettre la vie, cette possibilité démarre bien avant.
On devrait même parler d'activité de l'eau plus que de son contenu absolu. Un poids de mur en terre à 20% d'humidité est par rapport au même en mortier-pierre rigoureusement sec (impropre) vis à vis du développement champignonifèricole.
Sauf que bien entendu tout ceci est de l'ordre du "en théorie".

J'ai récemment retiré d'un mur sec des poutres et à bien bien les regarder, l’exterminé noyée dans le mur (90 cm) poussiéreux est indemne, la partie aérienne touchée par les insectes et seule une toute petite fraction à la jonction du mur présente des traces de dégradations visibles. Comme dirait l'autre ce n'est pas simple ;-)