Auteur Sujet: Dalle bois intérieure sur vide sanitaire  (Lu 26177 fois)

Joss Randall

  • Membre Junior
  • Messages: 65
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : Re : Dalle bois intérieure sur vide sanitaire
« Réponse #45 le: 12 janvier 2018 à 18:36:03 »
Re-bonjour à tous,
En début de ce sujet, j'avais également posé la question suivante :


3- Y’a t-il des règles permettant de calculer combien de surface d’appui au sol est nécessaire pour que la structure ne s’enfonce pas dans le sol ? (Difficile de dire autre chose sur ce sol si ce n’est que c’est de la terre et qu’il a l’air assez dur… )
Concrètement j’ai prévu 52 parpaings couchés sur le côté pour supporter la structure, ce qui représente 52x0,5x0,2= 5,2m2 d’appui au sol. L’ensemble de ma structure, isolation comprise devrait peser aux alentours de 2 tonnes. Pour le poids au dessus de la structure, la pièce sera un salon : donc canapé, piano, tables, chaises  … et tous les copains le jour où on fera la crémaillère !


En faisant (encore !) des recherches, je suis tombé là-dessus :

https://constructionbois.bilp.fr/guide-construction-bois/fondations-supports/types-fondations/plot-ancre-beton
Le doc donne une formule permettant de dimensionner la surface au sol d'un plots béton en fonction de la charge à reprendre et de la nature du sol.

Je le partage avec vous des fois que ça permette à d'autres d'avancer...

Citer
     Le diamètre D3 correspond au pied. Le pied transmet la charge au sol. Le sol doit être suffisamment portant. Sinon, il y a des déformations et des risques pour la structure. Cette caractéristique s’appelle le taux de travail. Pour en connaitre la valeur de façon fiable, il faut faire appel à une société spécialisée qui effectue des mesures in situ. Le coût d’une telle étude est rédhibitoire pour une petite construction. Si le sol est jugé de bonne qualité, on peut se baser sur les valeurs suivantes :

Type de sol   q : Taux de travail
Limon de plateau   1.5 à 3 bars
Terre à meulière   3 à 4.5 bars
Marne verte, argile   0.7 à 4.5 bars
Alluvions anciens, sables, graviers   6 à 9 bars
Sables de Beauchamp   7.5 à 15 bars
Craie   9 à 10 bars
Marne + caillasse   7 à 15 bars
Calcaire grossier   18 à 45 bars
Roches peu fissurées, saines, non désagrégées de stratification favorable   4.5 à 7.5 bars
Terrain non cohérent à bonne compacité   3.5 à 7.5 bars
Terrain non cohérent à compacité moyenne   2 à 4 bars
Argile   0.3 à 3 bars

1 bar est proche de 1 kg/cm².

Pour calculer la surface du pied, on applique la formule :
S \ge {Nu \over q}
Nu : charge (en daN) sur le plot auquel on applique un coefficient de 1.4
q : taux de travail du sol (en bar)
S : Surface du pied (en cm²)

Exemple  : pour un mauvais sol en argile présentant un taux de travail de 0.3 bars, une charge à reprendre de 625 kg.
S \ge {625*1.4 \over 0.3} = 2916 cm²
Ce qui représente un carré de 55x55 cm ou un cylindre de diamètre 60 cm.





Après, je n'ai aucun élément permettant d'établir sur quelles études sérieuses ou non s'appuie la rédaction de ce document...

Arpèges

  • Invité
Re : Dalle bois intérieure sur vide sanitaire
« Réponse #46 le: 13 janvier 2018 à 22:51:14 »
Oui mais bon ;-)
Un bon calcul de résistance matériaux donne une valeur en Newton (déjà c'est balot, faut diviser par 10 pour les kilogrammes et en plus il faut rapporter la valeur au mètre carré) par millimètre carré.
Les bars c'est pour les pneus et les ballons.

La date actuelle est le samedi 13/10/2018 et les unités sont en  Mksa.
A quand un monde nouveau ?
;-)

FanchDu

  • Membre Complet
  • Messages: 141
    • Voir le profil
    • Blog rénovation
    • E-mail
Re : Dalle bois intérieure sur vide sanitaire
« Réponse #47 le: 14 janvier 2018 à 09:27:25 »
Ah bon le 13 octobre 2018? Déjà?

Joss Randall

  • Membre Junior
  • Messages: 65
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : Dalle bois intérieure sur vide sanitaire
« Réponse #48 le: 02 février 2018 à 19:59:29 »
Et bonjour !

Ca y'est, le solivage est terminé, et de niveau. Maintenant je vais lambourder puis stocker mon plancher dans la pièce le temps d'isoler les murs, puis je n'aurai plus qu'à poser le plancher.
J'ai (encore !)  une nouvelle question avant de poursuivre : y'a t-il un intérêt à mettre une bande de liège 4mm en isolant phonique s'il s'agit d'un plancher au rez de chaussée (et non d'un plancher d'étage?)
Si oui, faut-il la poser : sur les lambourdes et donc juste dessous le plancher ? Ou Sous les lambourdes? Ou les deux?

Merci !

HDLM

  • Membre Héroïque
  • Messages: 863
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : Dalle bois intérieure sur vide sanitaire
« Réponse #49 le: 02 février 2018 à 22:16:23 »
Et bonsoir  ;-)
pour être bref et compréhensible ... Rien du tout, totalement inutile !
Hervé

Joss Randall

  • Membre Junior
  • Messages: 65
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : Dalle bois intérieure sur vide sanitaire
« Réponse #50 le: 02 février 2018 à 22:51:35 »
Et une chose de moins sur la trop longue liste des choses à faire alors !
Merci !

Neije

  • Néophyte
  • Messages: 3
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : Dalle bois intérieure sur vide sanitaire
« Réponse #51 le: 21 janvier 2020 à 02:09:49 »
Bonjour,

J'arrive après la bataille mais je rajoute un commentaire au cas où ça pourrait aider quelqu'un ...

Il existe plein de petits logiciels de calculs qui permettent de modéliser murs et/ou planchers et leurs résultats thermiques. Un matériau seul n'est ni bon ni mauvais car tout dépend de sa mise en oeuvre. Une combinaison malheureuse des meilleurs matériaux (souvent qualifiés de naturels) peut être bien plus nocive pour la santé qu'un peu de béton ... Bref, pas de dogmatisme.

En préambule, j'aimerais ajouter que de rénover une maison sans l'isoler me paraît aberrant (point de vue très personnel). Pour le confort et pour les économies. Bien sûr il faut le faire en bonne et due forme. Les enduits chaux/chanvre par exemple sont géniaux et pour les avoir mis en oeuvre et vécu avec, je peux certifier que ça rend une vielle maison en moellons saine et agréable à vivre. Plus de sensation de froid et pas de problème d'humidité qui peuvent apparaître avec une isolation placo/laine de verre mal mise en oeuvre. (le pare vapeur est quasiment tout le temps mal posé et percé). Bref, revenons au plancher.

Un système pas mal utilisé dans les murs à ossature bois et aussi pour les planchers bois sur vide sanitaire (si si, ca existe et c'est faisable) :
- Plancher porteur, lui même isolé du sol (plots béton ou plastique, grosse pierre ...)
- isolation via panneau de bois style pavatherm etc ...
- dans la même veine, pavatherm profil avec lambourde intégré ou lambourdes flottante
- parquet massif cloué

=> et surtout, surtout pas de film imperméable ou de dalle béton. Grosse erreur souvent faite qui pour une pièce portée à 20°C en hiver provoquera très certainement de la condensation si le sol sous la couche imperméable descend en dessous de 5°C. Cette condensation a lieu au dessus de la couche imperméable, côté parquet en fait ... et la ca peut vite faire de gros dégâts.  Alors pas de panique, c'est rarement le cap si la maison est bien faite, et si dans votre région les hivers ne sont pas trop froid mais ça peut arriver ...

Si le sol est sec (drainages et précaution élémentaires sont nécessaires !) alors il n'y aura pas de formation d'humidité. Normalement même sans ventilation. Ventiler peut être contre productif, surtout avec de l'air chaud. L'air extérieur n'est donc pas une bonne idée, surtout en été car gare à la condensation. Via un puits canadien avec une température stable toute l'année peut être ... Mais d'après mes humbles connaissances, les maisons bois de Scandinavie n'avaient pas de ventilation ... si l'air est piégé et l'hygrométrie du sol stable alors des murs sains et perspirants  et le plancher réguleront l'hygrométrie du vide sanitaire.

Les points singuliers (contact avec les murs) doivent faire l'objet d'un traitement soigné et une bande isolante (chanvre, laine de bois´, liège ...) doit absolument séparée le parquet, les lambourdes et le plancher des murs ... cette bande sera cachée par la plinthe ...

sprofileur

  • Néophyte
  • Messages: 1
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : Dalle bois intérieure sur vide sanitaire
« Réponse #52 le: 04 janvier 2022 à 11:38:52 »
Bonjour à tous,

Je me pose des questions concernant la réalisation d'une dalle en bois dans une maison en pierre que je viens d'acheter.

Cette solution présente de nombreux avantages, peut être aussi quelques inconvénients que je ne vois pas encore...

Le projet que j'envisage:
Réalisation d'une dalle en caisson de 20cm de haut.
Le tout posé sur des pieux ancrés dans le sol. Cela permettrait de dégager un espace d'au moins 20cm sous la dalle, une sorte de vide sanitaire.
La surface concernée fait 40m2.

J'aimerais savoir si certains d'entre vous ont déjà réalisé ce type de dalle?

Par avance merci pour vos retours,

Sylvain,

HDLM

  • Membre Héroïque
  • Messages: 863
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : Dalle bois intérieure sur vide sanitaire
« Réponse #53 le: 04 janvier 2022 à 19:56:33 »
Citer
Le projet que j'envisage:
Réalisation d'une dalle en caisson de 20cm de haut.
Le tout posé sur des pieux ancrés dans le sol. Cela permettrait de dégager un espace d'au moins 20cm sous la dalle, une sorte de vide sanitaire.
La surface concernée fait 40m2.
Bonjour à vous,
Les dalles bois sont couramment utilisées dans les constructions à ossatures bois aujourd'hui. Dans l'ancien on retrouve souvent des RDC de maisons de ville en parquet sur solivage bois sur vide sanitaire.

Concernant votre projet, le solivage doit reposer sur des plots plutôt que des pieux, le vide sanitaire doit être impérativement ventilé, une barrière de capillarité doit être appliquée entre toutes les surfaces de bois en contact avec de la maçonnerie.
Pour vous en dire plus détaillez votre projet dans un sujet dédié.
Hervé

Joss Randall

  • Membre Junior
  • Messages: 65
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : Dalle bois intérieure sur vide sanitaire
« Réponse #54 le: 05 janvier 2022 à 22:03:23 »
Bonjour,

Pour notre part, nous nous avons procédé comme cela :

Pose de parpaings en béton à même la terre battue (auparavant on a mouillé, versé une poignée de chaux et tassé l'emplacement de chaque parpaing avec une grosse dame en bois)
Remplissage en gros cailloux lavés (60-140mm) jusqu'à hauteur des parpaings
Pose d'un géotextile sur toute la surface
Pose de plots de terrasse en plastique (rupture de capillarité) sur chaque parpaing
Montage d'un solivage en montants d'ossature douglas 45*95 posé sur les plots de terrasse
Déversement de liège en vrac entre les montants d'ossature (hauteur des solives + hauteur des plots soit 15cm)
Lambourdage puis pose d'un parquet massif en chêne 23mm.

(Ni le solivage ni le plancher ne touchent les murs en pierre autour de la pièce)

Cela fait 3 ou 4 ans qu'on habite cette pièce et de notre point de vue ça fait parfaitement l'affaire : c'est simple à mettre en place, pas de remontée d'humidité, le plancher n'a jamais bougé, le confort thermique est là.

Si c'était à refaire aujourd'hui, j'enlèverais le géotextile, je remplacerais par une couche de plus petits cailloux et je verserai le liège directement dessus. (Toujours ça de pétrole utilisé en moins...). Pour le reste je ferais tout pareil.

A bientôt,
Joss