Auteur Sujet: Percement d'ouvertures.  (Lu 4740 fois)

Arpèges

  • Membre Héroïque
  • Messages: 761
    • Voir le profil
    • De la chaux mais pas Niestlé
    • E-mail
Percement d'ouvertures.
« le: 21 décembre 2015 à 01:06:33 »
Bonsoir,
Comme j'ai beaucoup exploré la fiche technique de Tiez-Breiz sur les ouvertures pour réaliser les miennes :
http://www.tiez-breiz.org/ouverture.php
Je fais un retour sur la réalisation pratique.
Je ne donne pas tous les détails car c'est trop long et l'aspect "esthétique" ou "historique" n'est pas abordé.
Comme c'était assez compliqué j'ai utilisé à peu près toutes les methodes proposées en parralèlle.
La facade de départ était dans cet état là :



Elle comportait déjà des percements réalisés il y a une centaine d'année au maximum (pluôt dans l'entre-deux guerres peut-être), les mortiers sont bien différents de ceux d'origine.
Une petite fenetre au-dessus après le comblement de celle matérialisée par le carré rouge.
Une large ouverture avec linteau de bois en bas. Son "oeuf" de percement est matérialisé par les tirets rouges.
Sur cette facade était accolé un batiment avec une voute, dont ne distingue plus que la ligne de mortier.
La ligne de toit est matérialisée en jaune, le tracé approximatif de la voûte aussi (on peut cliquer sur la vignette pour l'agrandir)



Si la fenetre a du être rebouchée avant d'accoler la voûte, c'est assez propre, on le sait car à l'intérieur elle n'a pas été comblée.
Par contre l'ouverture du bas a du être décidée après.
Impossible de la faire sous l'ancienne fenetre car le mur n'était plus porteur donc sur le coté.
Sauf que l'oeuf une fois ouvert son sommet n'était plus rebouchable par l'exterieur car la voute venait +/- devant, à l'intérieur le remplissage plus facile était complet.

Le remplacement de la fenetre du haut n'a pas posé trop de problème, j'ai démonté tout le dessus du mur...
A l'intérieur un arc en fait de linteau et posé une pierre de récup à l'extérieur.
Avec un diable, un palan et un échafaudage à 4 m. mais accessible vu les différences de niveau du chantier ce n'était pas trop difficile.



La refonte de l'ouverture du bas :



Il fallait enlever les pierres du rebouchage, les linteaux bois, agrandir l'ouverture à droite, poser un gabarit, remonter des pierres retaillées en arc etc.
Pas mal de souci car non seulement le mur n'était pas très soigné mais en plus sa largeur, > 70 cm, laissait au centre un calage de pierailles très prompt à s'effondrer.


Arpèges

  • Membre Héroïque
  • Messages: 761
    • Voir le profil
    • De la chaux mais pas Niestlé
    • E-mail
Re : Percement d'ouvertures.
« Réponse #1 le: 21 décembre 2015 à 01:14:17 »
suite du début (3000 caractères max.)

J'ai d'abord posé des clés (3), traversant le mur, des tiges filetées de 20 mm de dia et des barres d'acier percées retiennent un treillis soudés (fils de 8 mm).
Pour les trous il faut percer dans les joints, pas nécessaire d'être perpendiculaire, sinon c'est trop difficile.
Vu les dimensions de la perceuse-burineuse (60 cm) + le foret (1m) il faut commencer avec un foret de 50 cm. sinon on est trop loin.
Elles sont indiquées en rouge et le treillis en jaune clair.
Puis remaconner tout ce qui est accessible avec un mortier de liant hydraulique fort (hum ciment donc...)
Indiqué à peu près en vert.


Puis commencer à démonter gentiment le mur et oter les linteaux.
Je dis gentiment car on travaille à la main et au pied de biche, ca venait facilement, parfois même tout seul...
J'ai posé les soutiens (en jaune foncé) au fur et à mesure de l'avancement. Il y en quatre en place sur la photo, un cinquieme à droite juste figuré.
Deux serres-joint de maçon de 1 m (avec des calles en bois) pour assurer que l'intérieur ne dégringolerait pas (bleu clair) sur le dessus.
J'ai laissé des pierres trop longues en place (entourées en rouge), une à gauche en équilibre est soutenue par un étai.
Car leur démontage supposait d'attaquer trop loin le mur. Elle sont enlevées lors du remontage, lorsque les pierres remontées et maconnées sont assez proche.



Elements de calcul pour le soutien, le mur au-dessus fait environ 2X2.5X0.70 = 3.5 m3
Un m3 de ces murs contient environ 0.3 m3 de mortier,
mva mortier +/- 1.8, mva calcaire +/- 2.4
Au pire le poids d'1 m3 = 0.3 x 1.8 + 0.7 x 2.4 = 2.2 tonne/m3
Pour 3.5 m3 ca fait presque 8 tonnes, en réalité c'est moins il y a pas mal de vides.
Les 7 soutiens (demi-bastaings et IPN) soutiennent chacun 1 tonne donc 7, chaque étai déployé peut encaisser 1.5 tonne.
Donc dans l'ensemble c'est cohérent, ca n'empeche pas le mur de glisser si il part mais ca peut le retenir le temps que je me sauve...
Ensuite c'est de la maçonnerie.
Je n'enleve les soutiens que lorsque la nouvelle maconnerie s'en approche trop pour pouvoir travailler :




Mais un jour c'est terminé et on commence à refaire les joints.



Puis on enelève toute la feraille et hop on rate sa photo, surexposée.


Prochaine étape une demi-voute, mais ça c'est pas dans l'esprit Tiez-Breiz ;-)

Arpèges

  • Membre Héroïque
  • Messages: 761
    • Voir le profil
    • De la chaux mais pas Niestlé
    • E-mail
Re : Percement d'ouvertures.
« Réponse #2 le: 21 décembre 2015 à 01:28:11 »
Notes :
- avec 11 étais de soutiens plus 6 étais pour le gabarit plus l'échaffaudage qui servait aussi à tenir les étais plus l'échelle pour l'arrière la pose de presque chaque pierre de l'arc a été une acrobatie.
- le remplissage au-dessus du gabarit du à l'étroitesse de l'espace laissé une fois les pierres de taille en place, une misère.
- le gabarit ce sont deux plaques en aggloméré de 4 cm d'épaisseur de récup. et le couchis (les planches au dessus) des lames de lambris de 10 mm. , elles s’emboîtent. Ca tient très bien sur une portée de 2,5 m pour une épaisseur de 70 cm.



berlo

  • Membre Héroïque
  • Messages: 833
    • Voir le profil
Re : Percement d'ouvertures.
« Réponse #3 le: 21 décembre 2015 à 14:41:31 »
Merci Arpèges, très bon photo-reportage. C'est du lourd comme reprise, Il faut beaucoup de matériel, de patience et de courage. Mais ça vaut vraiment le coup.
C'est dans quel secteur déjà chez toi ?

Arpèges

  • Membre Héroïque
  • Messages: 761
    • Voir le profil
    • De la chaux mais pas Niestlé
    • E-mail
Re : Percement d'ouvertures.
« Réponse #4 le: 21 décembre 2015 à 16:38:46 »
C'est exactement là (au mètre près).
C'est vrai, quand à midi je m'aperçois que je n'ai pas fini mon café du mâtin, je me dis oh quelle patience. Et il me faut du courage pour résister à l'appel du travail, d'autres commencent à 8 heure - parfois  moins, pfff.

Gérard

  • Membre Héroïque
  • Messages: 2.989
    • Voir le profil
Re : Percement d'ouvertures.
« Réponse #5 le: 21 décembre 2015 à 21:20:42 »
Bonsoir Arpèges,

merci pour ce retour, bravo pour ce boulot accompli, on sent la maîtrise ! On avait bien vu pour le ciment ;-)

J'imagine que tu avais étudié plusieurs scénarios de reprise de cette façade, en tout cas, j'ai été surpris que tu démarres par le haut, la fenêtre... et puis j'ai tendance à faire toujours le plus difficile en premier !

Tu es en pays Cévenol ?...

Gérard.

Arpèges

  • Membre Héroïque
  • Messages: 761
    • Voir le profil
    • De la chaux mais pas Niestlé
    • E-mail
Re : Percement d'ouvertures.
« Réponse #6 le: 10 mai 2016 à 23:05:33 »

Vue générale de toutes les ouvertures (portes, fenetres, voute, arcs) finies sur cette facade.
J'ai quand-même appris un certain nombre de chose en les réalisant.
J'frai un blaugge (quand j'en prendrai le temps) ;-)




Gérard

  • Membre Héroïque
  • Messages: 2.989
    • Voir le profil
Re : Percement d'ouvertures.
« Réponse #7 le: 11 mai 2016 à 08:47:43 »
Ouhaouh !

J'ai hâte d'admirer tout cela de près... cet été je l'espère !

Gérard.

berlo

  • Membre Héroïque
  • Messages: 833
    • Voir le profil
Re : Percement d'ouvertures.
« Réponse #8 le: 11 mai 2016 à 14:25:43 »
c'est beau.

(mais c'est quoi ce bout de treillis à béton ? c'est du faux-vieux en ciment en fait ? du béton, un peu de colorants et hop les fausses pierres et les faux joints !)

Arpèges

  • Membre Héroïque
  • Messages: 761
    • Voir le profil
    • De la chaux mais pas Niestlé
    • E-mail
Re : Percement d'ouvertures.
« Réponse #9 le: 11 mai 2016 à 15:57:50 »
c'est beau.
(mais c'est quoi ce bout de treillis à béton ? c'est du faux-vieux en ciment en fait ? du béton, un peu de colorants et hop les fausses pierres et les faux joints !)

Oh merci, merci, merci, fallait pas.
Le treillis en fait ben c'est la porte du garage. Mais c'est juste pour que le tracteur (on le voit un peu) ne se tire pas à chaque fois qu'une tracteurette passe devant.
Rappelez-moi à l'occase qu'il faut aaabsolument que je remette la main sur mon Colt 45.
Une intuition...