Auteur Sujet: Enduit sable-chaux sur extension en monomur  (Lu 13474 fois)

BOSON

  • Néophyte
  • Messages: 4
    • Voir le profil
    • E-mail
Enduit sable-chaux sur extension en monomur
« le: 18 mai 2015 à 20:59:48 »
Bonjour!

Je voudrais partager la petite expérience que j'ai sur l'enduit sable-chaux de monomurs en 37,5 cm d'épaisseur.
J'ai fait faire une extension en monomur d'une maison en meulière. Comme je laisse les anciennes pierres apparentes à l'intérieur à la jonction du nouveau et de l'ancien malgré le pont thermique, j'ai voulu faire un enduit sable-chaux sur le monomur brique. J'ai déjà réalisé une cinquantaine de m² depuis l'automne dernier et le premier panneau réalisé se comporte bien pour l'instant (aspect bien blanc avec quelques très légères marbrures un peu plus grises, pas de fissuration, pas de faïençage).  Je réalise donc l'enduit en deux passes la même journée. Disons la matinée pour le gobetis, l'après-midi pour la finition et la nuit pour tout nettoyer! Nous faisons des panneaux de 15 m² au niveau du sol à deux personnes en 12 h tout compris, mais nous ne prenons qu'une pause de 30 minutes pour déjeuner. Les lunettes pour le gobetis et le masque pour préparer la potion magique et les doubles gants tout le temps sont indispensables.
Nous avons toujours travaillé en demi-saison à des températures comprises entre 12°C et 20 °C, la pièce étant hors d'air et hors d'eau. J'arrose ~ 1 litre/m² la veille au soir et ~ 2 à 3 litres/m² le lendemain matin. Je pulvérise également un peu pendant le travail.
J'utilise du sable 0-4 mm à maçonner pour le gobetis et du sable blanc 0-2 mm à enduire pour la finition. Après quelques essais, j'obtiens un blanc presque saturé en surface avec 1 volume de chaux de Pavier NHL2 pour deux volumes de sable (0-4 mm ou 0-2 mm).
Les meilleurs résultats ont été obtenus avec du plastique, mais comme ces taloches sont étudiées pour casser assez rapidement, du coup effectivement, il faut souvent les remplacer (1 tous les ~10 m²).
Ce qui est curieux c'est que sur les murs secs maintenant bien blancs et homogènes, quand on pulvérise de l'eau, on voit apparaître tout un réseau le lignes plus foncées formant comme un puzzle géant, ces traces disparaissent complètement après séchage. J'espère que ces lignes ne matérialisent pas le tracé de mes futurs fissures!!?

QUESTIONS 1 : Pour l'instant, nous avons toujours pu faire les deux passes de chaque panneau dans la journée. Mais pour finir, je souhaiterais faire le gobetis pendant le premier jour et l'enduit de finition pendant le deuxième jour. Est-ce possible? Pas trop conseillé? Si on peut laisser sécher entre les deux passes, y a-t-il une durée maximale à ne pas dépasser? Faut-il remouiller un peu juste avant la couche de finition?
QUESTION 2 : J'ai entendu dire que parfois, l'enduit fissurait. Mais fissure-t-il au séchage pour des raisons de dosage ou atmosphériques ou bien peut-il encore fissurer plusieurs mois ou années après?

Et bien j'espère que ces petits commentaires vous seront utiles et que quelqu'un aura les infos et le temps qu'il faut pour répondre à mes petites interrogations. C'est dommage, c'est limité à 3000 caractères.
 Boson

Gérard

  • Membre Héroïque
  • Messages: 2.990
    • Voir le profil
Re : Enduit sable-chaux sur extension en monomur
« Réponse #1 le: 19 mai 2015 à 19:59:54 »
Bonsoir Boson et bienvenue !

merci pour ce partage d'expérience, sur un support contemporain qu'est la brique monomur.

Les lignes visibles au mouillage ne seraient-elles pas le reflet de vos mouvements à la taloche ?...

Un gobetis est une couche d'accroche. Il faut donc absolument le laisser durcir un peu pour que le corps d'enduit tienne bien dessus. Le gobetis peut être réalisé avec une NHL, et le corps d'enduit à l'aérienne, plus perspirante.

Un enduit fissure au séchage (à la prise) lorsqu'il est trop dosé en liant et/ou en argiles dans les sables utilisés. Si le support est trop sec, la prise ne se fera pas et l'enduit farinera. C'est le risque avec un tel support, qui boit énormément...

Gérard.

BOSON

  • Néophyte
  • Messages: 4
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : Enduit sable-chaux sur extension en monomur
« Réponse #2 le: 19 mai 2015 à 21:10:35 »
Hello!

Merci pour ces premiers éléments.

Les lignes irrégulières ne semblent pas liées à un état de surface différent qui aurait pu être laissé par la taloche, mais semblent plutôt liées à une porosité plus élevée dans l'épaisseur, le long de ces chemins, qui, absorbant un peu plus l'eau seraient plus sombre au mouillage. Mais c'est mon interprétation, déduite de l'aspect. Car au toucher ça reste très lisse et bien homogène.

Pour ce qui concerne le séchage, j'attends effectivement que le gobetis durcisse pour faire une bonne accroche. Mais je voulais savoir s'il n'y avait pas d'inconvénient à le laisser sécher trop, du style le lendemain ou même plusieurs jours avant de mettre le corps d'enduit.

Pour les fissures, avez-vous déjà vu un enduit sable-chaux fissurer bien après la phase de séchage?

Une remarque aussi, les lisseuses en inox ou en acier noir laissaient des traces grises quand j'insistais trop lors de la phase de lissage. Heureusement que j'ai trouvé des petites taloches ou lisseuses souples en plastique qui ont donné de bons résultats.

 Boson






tixi

  • Membre Senior
  • Messages: 254
    • Voir le profil
Re : Enduit sable-chaux sur extension en monomur
« Réponse #3 le: 19 mai 2015 à 22:08:42 »
bonsoir
les lignes qui ressemblent a un puzzle, c'est ce qu'on appelle le faiençage. elles ne sont visibles que lorsque l'enduit est humide,  ça ne prefigure pas une fissuration dans l'avenir. par contre si l'enduit sonne creux, c'est mauvais car il finira par se décoller.
dans les règles de l'art un enduit chaux sable se passe en trois couches  (surtout sur un support comme la monomur): gobetis, corps d'enduit et finition. un temps de sèchage complet est  préconisé entre le corps d'enduit et la finition.
thierry

Gérard

  • Membre Héroïque
  • Messages: 2.990
    • Voir le profil
Re : Enduit sable-chaux sur extension en monomur
« Réponse #4 le: 20 mai 2015 à 20:11:20 »
Bonsoir !

Thierry, ne faut-il pas non plus un bon durcissement du gobetis ?

Sur un support en terre cuite, ne faut-il pas éviter que l'enduit ne sèche trop vite en le mouillant légèrement et régulièrement, pour éviter qu'il ne "tire" trop vite ?

Gérard.

BOSON

  • Néophyte
  • Messages: 4
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : Enduit sable-chaux sur extension en monomur
« Réponse #5 le: 20 mai 2015 à 23:47:27 »
Hello!

J'ai bien compris pour les trois couches... Tant pis. Pour le mouillage, j'ai un pulvérisateur avec lequel j'humidifie la chaux pendant quelques jours. Mais, comme il ne dépasse pas 14 à 18 °C depuis que j'ai fait le dernier panneau, ça ne sèche pas très vite. De plus, je ne ventile pas la pièce tout de suite. Enfin, j'avais également mouillé au jet d'eau la face externe du monomur pour bloquer un peu la migration par l'extérieur. Le bardage extérieur n'étant pas encore fait, j'ai quand même mis une bâche pour limiter l'eau de pluie...

Pour le faïençage, c'est le signe de trop de chaux n'est-ce pas? Bon, jusqu'à présent ça ne sonne pas creux, sauf quand je tape avec ma tête! C'est bizarre non?!
Merci de vos conseils.

Boson


Gérard

  • Membre Héroïque
  • Messages: 2.990
    • Voir le profil
Re : Enduit sable-chaux sur extension en monomur
« Réponse #6 le: 21 mai 2015 à 20:50:21 »
Bonsoir,

oui le faïençage est le signe de trop de liant et/ou de particules fines dans le sable (un sable trop gras par exemple, lorsqu'on utilise des sables non lavés).

Quelques notions ici : http://maison-tregor.eu/sable.htm

Gérard.

Arpèges

  • Membre Héroïque
  • Messages: 1.478
    • Voir le profil
    • De la chaux mais pas Niestlé
    • E-mail
Re : Enduit sable-chaux sur extension en monomur
« Réponse #7 le: 24 mai 2015 à 01:46:07 »
Bonsoir,
On parle de faiencage lorsque le défaut est visible tout le temps.
Ce que vous avez en humidifiant c'est plutôt des marbrures, plus vous lisser, plus l'enduit est clair, plus le mortier est fin, plus vous en aurez. Car en lissant (si vous allez jusqu'a laisser des traces d'inox...) vous faites remonter la laitance (effet de tri, couche plus riche à l'extérieur).

Pour les éviter (moi j'en ai presque toujours au moins vu à la loupe) en supposant que votre mortier est correct, vous devez talocher (plastique alvéole ou polystyrene) lorsque le mortier ne mouille plus au doigt (on pose le doigt sur l'enduit on vibre un peu on le décolle et le mortier (pas le doigt...) n'a pas changé d'aspect. Il est impossible quand on projete à la main de faire l'opération sur tout le panneau d'un coup donc c'est par bande. Puis vous lisser, d'un seul ou deux (allez trois) gestes sans forcer, juste pour rentrer le grain. Taloche biseautée pour éviter les marques (qu'on évite pas en fait).

Qq remarques.
- Je n'ai jamais cassé de taloche plastique...
- J'ai laissé des traces d'inox au début, c'était mauvais signe - jusqu'à décollement d'enduit.
- Le gobetis frais sur frais c'est comme si vous n'en aviez pas mis (attendre au moins 3 jours, en fonction du liant utilisé)
- L'humidification c'est d'abords beaucoup et le matin juste un peu
- Il ne faudrait pas réhumidifier sans resserage ou alors utiliser un rétenteur d'eau dans le mortier(colle papier peint), le remouillage pose autant de problème qu'il apporte de solution. A priori faut pas, en réalité je le fais souvent.
- Si ca se fissure et que ca casse, c'est pas grave, décrouter les parties friables, réenduiser les trous, niveller taloche éponge (elle sait faire les raccords) laisser durcir qq jours, refaite une finition 3 mm à la lisseuse.
- Vous pouvez cirer légèrement au Carnaubex (mélange Carnauba + trucs) pour éviter de voir les marbrures dès que c'est humide (mais c'est plus imperméable du coup) et ça fonce certaines couleurs (beige clair, jaune).

tixi

  • Membre Senior
  • Messages: 254
    • Voir le profil
Re : Enduit sable-chaux sur extension en monomur
« Réponse #8 le: 24 mai 2015 à 11:33:28 »
bonjour,
remouiller un enduit n'est pas une solution surtout sur une chaux aérienne. par expérience ça aurait plutot l'effet inverse sur la prise.et en plus vous enlever le film protecteur de l'enduit ( c'est je pense pourquoi arpège dit de resserrer l'enduit mais à un moment faut savoir s'arreter).
assez d'accord sur le temps de sechage entre le gobetis et le corps ( dtu 5 jours) mais cela dépend de bcp de facteurs donc difficile de donner un délai général .
 penser enduit d'accrochage.
juste pour le vocabulaire, la marbrure est un effet de couleur non désiré sur un enduit et visible en permanence (il y a aussi fantôme ou spectre )
difficile d'éviter le faiençage ; il y a tellement de facteurs qui peuvent le provoquer comme séchage trop rapide de la couche superficiel due à un mélange trop riche, un talochage trop intense etc.
le faiençage n'a aucun impact sur la structure de l'enduit mais est uniquement d'ordre esthétique
thierry

Arpèges

  • Membre Héroïque
  • Messages: 1.478
    • Voir le profil
    • De la chaux mais pas Niestlé
    • E-mail
Re : Enduit sable-chaux sur extension en monomur
« Réponse #9 le: 24 mai 2015 à 21:50:28 »
Oui je me suis trompé (ce n'est pas la première fois) sur le terme "marbrure" car pour moi faïençage signifie très fin réseau de veinules visibles à sec, comme sur une faïence un peu âgée et de faible qualité (les bonnes restent sans défaut même après un siècle).
Je parle de faïence tant que la surface n'est pas ouverte, sinon c'est craquelure.

Par contre c'est "fantômes" qui serait la trace d'une ombre d'échafaudage sur l'enduit qui me pose plus de question, je n'en ai jamais vu, je ne sais pas comment c'est possible, je ne comprends pas le mécanisme - j'ai l'impression que ça n'existe que dans les livres.

ManuTaden

  • Membre Senior
  • Messages: 414
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : Re : Enduit sable-chaux sur extension en monomur
« Réponse #10 le: 25 mai 2015 à 13:42:25 »
Par contre c'est "fantômes" qui serait la trace d'une ombre d'échafaudage sur l'enduit qui me pose plus de question, je n'en ai jamais vu, je ne sais pas comment c'est possible, je ne comprends pas le mécanisme - j'ai l'impression que ça n'existe que dans les livres.
J'en ai déjà vu sur un mur en monomurs de terre cuites collées.
Le chantier étant en retard, les maçons ont enduit, à la chaux, la monumur sans attendre le délai prévu pour le séchage de la colle. Sur l'enduit il y avait le fantome des briques, parce que l'enduit, sur les briques séches a rapidement séché, pas celui présent sur la colle, de plus, la teinte de la colle avait migré dans l'enduit (blanc cassé), il y avait donc des traces rosées sur l'enduit.

St Astier, lors des présentations de ses produits, expliquait qu'il n'était pas nécessaire de mouiller les monumurs la veille, uniquement le matin, à refus, puis juste avant la pose de la première couche.

cdlt

Arpèges

  • Membre Héroïque
  • Messages: 1.478
    • Voir le profil
    • De la chaux mais pas Niestlé
    • E-mail
Re : Enduit sable-chaux sur extension en monomur
« Réponse #11 le: 26 mai 2015 à 00:34:58 »
Ah oui mais non ou c'est si on veut.
Les traces liées au mur sont des spectres et elles sont plus que fréquente.
Les fantômes "seraient" liés aux conditions externes.
Pour les briques creuses modernes (monomur ou autre) je ne sais même pas si il est possible de les saturer d'eau, la peau des briques a l'air tellement lisse. Et bizarrement les stries sont souvent verticales.

ManuTaden

  • Membre Senior
  • Messages: 414
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : Re : Enduit sable-chaux sur extension en monomur
« Réponse #12 le: 26 mai 2015 à 11:50:11 »
Ah oui mais non ou c'est si on veut.
Les traces liées au mur sont des spectres et elles sont plus que fréquente.
Les fantômes "seraient" liés aux conditions externes.
Pour les briques creuses modernes (monomur ou autre) je ne sais même pas si il est possible de les saturer d'eau, la peau des briques a l'air tellement lisse. Et bizarrement les stries sont souvent verticales.
Merci pour la différlence de termes spectres /fantomes, je ne connaissais pas.
ces briques absorbent l'humidité, sur un chantier l'enduit intérieur, en argile avait été réalisé par le propriétaire avant que le maçon n'ait commencé les enduits extérieurs, lors d'un forte pluie de type orage, l'enduit intérieur a fortement souffert à cause de l'humidité qui a traversé les monomurs.

BOSON

  • Néophyte
  • Messages: 4
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : Enduit sable-chaux sur extension en monomur
« Réponse #13 le: 28 mai 2015 à 22:29:16 »
Bonjour,

Et bien depuis ma dernière visite, les interventions se bousculent! C'est plaisant!
J'ai effectivement retrouvé dans le jardin deux briques sur lesquelles j'avais fait des essais d'enduit avec deux dosages, 1+2 sables et 1+3 sables.
Les teintes sont un peu différentes, mais surtout, après 9 mois aux intempéries la 1+2 sables est légèrement fissurée mais pas la 1+3 sables. Pour la dernière portion de panneau, j'ai donc pris un intermédiaire 1+2,5 sables peut-être que le faïençage disparaîtra? Je n'ai pas pris 1+3 pour qu'on ne voit pas trop le changement de couleur (un peu moins blanc avec plus de sable). Je vous dirais si les lignes sont toujours là au mouillage quand ce sera sec!

Donc en conclusion de vos différents avis, le réseau de toutes petites fissures au mouillage correspond en fait à des fissures sur la surface riche en chaux que j'ai essorée en lissant comme une brute et s'appellerait bien "faïençage" sans incidence sur la longévité de l'enduit. Bon, si ce n'est que ça, je vais continuer à dormir sur mes deux oreilles, ouf!

Merci.

BOSON




Arpèges

  • Membre Héroïque
  • Messages: 1.478
    • Voir le profil
    • De la chaux mais pas Niestlé
    • E-mail
Re : Enduit sable-chaux sur extension en monomur
« Réponse #14 le: 28 mai 2015 à 23:29:11 »
Bonsoir,
Il n'y a peu ou pas de recul honnête sur la longévité pratique d'un enduit intérieur dit (et réalisé) à l'ancienne. Car "anciennement" le chauffage et l'éclairage noircissaient les murs et les chaulage-badigeon-patine étaient presque annuels.
Le seul défaut objectif dont vous pouvez craindre quelque chose du au lissage exagéré est un décollement de l'enduit et comme le signalait Tixi c'est au son creux qu'il se reconnait.