Auteur Sujet: réhabilitation d'une maison des années 30 dans la région de Douarnenez.  (Lu 4237 fois)

baliste

  • Néophyte
  • Messages: 25
    • Voir le profil
    • E-mail
Bonjour,
Nous sommes propriétaires depuis quelques mois d'un corps de ferme composé d'une grange et d'une étable (époque de construction inconnue) ainsi que d'une maison de 1934 (au centre sur la photo). C'est cette dernière que nous sommes en train de réhabiliter afin de pouvoir l'habiter (au plus vite, évidemment...).
]
L'hiver a été consacré à la mise à nue des murs (intérieurs et extérieurs), ainsi qu'à la suppression des cloisons existantes en briques plâtrières.
Nous avons fait appel à des maçons pour créer des ouverture sur un des pignons. ils sont actuellement en train de réaliser les enduits extérieurs à base de chaux. Le couvreur doit bientôt refaire la toiture à neuf. Et ensuite, c'est moi qui m'y colle pour le reste (sauf le terrassement)!...
L'idée est de conserver les planchers du 1er et du grenier, l'escalier, et de refaire tout le reste: dalle, plomberie, électricité, isolation, menuiseries, etc.
La maison a subie une attaque de mérule avant qu'on l'achète, elle a été inhabitée 8 ans, la toiture et les enduits extérieurs, mal entretenus, ont laissé passer l'eau, et en plus les murs du RDC pompent de l'eau par capillarité...
l'idée est de faire un drain extérieur, de faire une dalle à base de chaux (composition précise à définir) sur un hérisson, de réaliser des enduits chaux-chanvre au RDC (pour l'étage on partirait sur une solution plus "industrielle"). Le chauffage principal sera un foyer fermé à bois.
Nous avons plein de questions en tête, et ce n'est pas évident de faire le tri entre tout ce qu'on peut lire ou entendre!

Gérard

  • Membre Héroïque
  • Messages: 2.990
    • Voir le profil
Bonsoir Baliste et bienvenue !

Sacré ensemble tout de même ! du boulot en abondance et pour longtemps !

"... et en plus les murs du RDC pompent de l'eau par capillarité..." eh bien, rassurez-vous, ceci est absolument normal ! Prévoir un drainage extérieur est une sage précaution, on est tous d'accord.

La mérule : si vous avez tout décrouté, viré tout plâtre, ciment, tout matériau contemporain incompatible, déjà ça va stopper la progression. Ce qui ne vous empêchera pas de devoir procéder au changement de toutes les pièces de bois atteintes, et, avant de reposer une nouvelle, passer le mur, la terre du mortier, au chalumeau, pas de soucis, la terre ne brule pas. Mais tout ce qui est organique, ça part en autant d'étincelles !

Gérard.

baliste

  • Néophyte
  • Messages: 25
    • Voir le profil
    • E-mail
c'est clair qu'on a du pain sur la planche!
Pour la mérule on a commencé à s'en occuper... elle aura au moins eu le mérite de nous faire prendre conscience des contraintes (et atouts!) liés au bâti ancien.