Auteur Sujet: Méthode et sécurité pour "trouver" la base des fondations  (Lu 19710 fois)

Bollenberg

  • Néophyte
  • Messages: 6
    • Voir le profil
Bonjour,

Quel est le protocole à appliquer pour "trouver" (ou plutôt reconnaître) le niveau le plus bas (base) d'une fondation sans la "déchausser" ?
Pour :
Une petite maison urbaine datant de 1905 construite en moellons de grès rose/jaune/sienne des Vosges + chaux. Il n'y a pas de cave, mais une partie du rez-de-chaussé est encore en terre ("fausse cave" ?!), et c'est par là que je souhaite faire le sondage, car la plupart du pourtour extérieur ne m'appartient pas et est cimenté.

Projet :
Refaire sainement le sol de cette fausse cave, en terre ou chaux hydraulique, puis éventuellement le recouvrir d'un ancien dallage.
Il est actuellement tout bosselé (casse figure ;-) ) car recouvert d'une petit couche (5 à 10 cm) de mâchefer (quel est la fonction de ce machefer ? coupure capillaire ? ), plus diverses bizarerries tels que plusieurs couches de moquette synthétique, de linoléum bitumé/amianté (je ne connais pas le terme exacte de ce matériau), cartons, ect. Très "sain" n'est-ce pas, et il y a pleins d'agréables odeurs de moisi.

Merci.
Bien cordialement, à bientôt.

Jean-Marie

  • Néophyte
  • Messages: 14
    • Voir le profil
Re : Méthode et sécurité pour "trouver" la base des fondations
« Réponse #1 le: 05 juin 2007 à 20:32:20 »
Bonsoir et bon courage pour le déblaiement...
Si j'avais à faire un tel sondage, je creuserais quelques petites "tranchées" , perpandiculaires aux murs, de la largeur d'une pelle (ronde de terrassier si la terre est un peu dur) et d'une longueur juste ce qu'il faut pour executer un trou qui permette une bonne vue du pied du mur. Le fond de cette tranchée peut très bien descendre en pente vers la base du mur au fur et à mesure de la progression; quant au nombre, au moins un sondage par pan de mur, au cas où il y aurait des différences.
Bon sondage.

Jean-Marie

Gérard

  • Membre Héroïque
  • Messages: 2.990
    • Voir le profil
Re : Méthode et sécurité pour "trouver" la base des fondations
« Réponse #2 le: 06 juin 2007 à 03:19:52 »
Bonjour !
le seul "protocole" à appliquer est celui du respect du mur ! L'idée de Jean-Marie de la petite tranchée perpendiculaire au mur est intéressante, mais en fait il suffit de décaisser en s'écartant du mur au fur et à mesure du creusement, car les bases de murs sont souvent plus larges. Point besoin non plus de trop décaisser... la méthode préconisée sur le site Tiez-Breiz justement le permet ! La chaux hydraulique permet d'assainir un sol humide, si besoin est.
Quant à la fonction du mâchefer, oui c'est peut être celle d'un hérisson ?
Gérard.

Bollenberg

  • Néophyte
  • Messages: 6
    • Voir le profil
Re : Méthode et sécurité pour "trouver" la base des fondations
« Réponse #3 le: 12 juin 2007 à 17:15:45 »
Bonjour,

J'ai commencé à dégager la terre sur une hauteur d'environ 12,5 cm, et sur une largeur d'environ 50 cm :



Puis-je continuer à descendre sans risque ? Y-a t-il encore une rangée de pierres sous ce qui semble être du mortier de chaux ?
Je pense qu'il vaudrait mieux que je fasse maintenant une toute petite tranche de 10 cm de large perpendiculairement au mur, non ? Pour éviter tout problème, où vaudrait-il mieux faire cette tranchée ? Plutôt devant le joint annoté "Terre" ? Ou plutôt devant le milieu du petit moellon central (cf. image) ?

Citation de Gérard :
"Point besoin non plus de trop décaisser... la méthode préconisée sur le site Tiez-Breiz justement le permet !"

Je pense qu'il s'agit de cette page http://www.tiez-breiz.org/dalle.htm :



Sur le schéma ci-dessus, la hauteur du hérisson (3) a l'air très faible. Pour être efficace, quel doit être l'hauteur minimale du hérisson ?

Citation de http://www.tiez-breiz.org/dalle.htm :
"de réaliser le carrelage sur une chape de mortier maigre [note 3], voire sur terre comme cela a souvent été fait pour les carreaux de terre cuite, en désolidarisant le tour des murs par un matériau compressible."

Dans le cas ou la pose des carreaux se fait directement sur terre, est-il quand même nécessaire de réaliser cet hérison ?

Merci. A+
« Modifié: 12 juin 2007 à 17:36:48 par Bollenberg »

gerard_TB

  • Administrateur
  • Néophyte
  • Messages: 21
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : Méthode et sécurité pour "trouver" la base des fondations
« Réponse #4 le: 12 juin 2007 à 20:34:05 »
Bonsoir !
Je vois que vous bossez tel un archéologue ! dans ces conditions, il n'y a pas de problème à descendre tranquillement à la verticale... Ce qui est important, c'est de ne déchausser aucune pierre.
Oui la page est bien celle-là.
La hauteur du hérisson est fonction du taux d'humidité de votre sol, ainsi que des différences d'altitude du sol décaissé (s'il y a de la roche par exemple). Si votre sol est bien sec, alors 10 cm devraient suffire, sinon il faut doubler.
Quant à poser directement sur la terre, aujourd'hui, personne n'aime prendre de risque par rapport à l'humidité, et un hérisson se conçoit aisément partout ! mais si vraiment votre sol est parfaitement sec, alors pas de problème !
Gérard.


Bollenberg

  • Néophyte
  • Messages: 6
    • Voir le profil
Re : Méthode et sécurité pour "trouver" la base des fondations
« Réponse #5 le: 14 juin 2007 à 15:19:47 »
Bonjour,

Je suis encore descendu d'environ 23 cm, soit une hauteur totale d'environ 35 cm depuis le niveau du sol fini (d'origine).

Voici une photographie du sondage + légende avec matériaux



Pensez-vous qu'il s'agisse encore du mur ? La présence du mortier de ciment me laisse perplexe sur une ancienne maison (1905) (mais il est vrai que le ciment Portland date du début du XIXème siècle).

Qu'en pensez-vous, peut-on être sûr de ce sondage ? Faudrait-il poursuivre le sondage vers la gauche (ou la droite) sans descendre sous ces 35 cm ?

Autre question par rapport a mon précédent message :
Quelle doit être l'épaisseur minimale de la chape de mortier maigre (de chaux hydraulique) dans le cas d'une cave (présence éventuelle de lourde charge, de grosse machine de bricolage, etc.) ?


Merci. A+
« Modifié: 14 juin 2007 à 15:27:41 par Bollenberg »

Gérard

  • Membre Héroïque
  • Messages: 2.990
    • Voir le profil
Re : Méthode et sécurité pour "trouver" la base des fondations
« Réponse #6 le: 14 juin 2007 à 21:55:56 »
Bonsoir,
si vous envisagez la pose de lourdes machines, alors il faut une dalle épaisse et liée avec une chaux hydraulique naturelle, NHL-Z 3,5 par exemple, 350 kg au cm2 devraient suffire !
Inspirez-vous de la fiche technique sur la pose de carreaux de terre cuite.
Vu que vous êtes en ville, on peut tout imaginer quant à l'histoire de votre maison, et donc la diversité des matériaux utilisés, empilés...
Gérard.

Jean-Marie

  • Néophyte
  • Messages: 14
    • Voir le profil
Re : Méthode et sécurité pour "trouver" la base des fondations
« Réponse #7 le: 14 juin 2007 à 22:46:56 »
                Bonsoir,
           Euh, excuses moi, Gérard si je te blesse ou si j'ai tord, mais j'ai peur que ton dernier avis "n'enduise d'erreur" (sic) notre pauvre "archéologue" aussi soucieux de bien faire.
           En effet, tu lui conseilles un béton à 350 kg au cm²... il me semble qu' habituellement, ce genre de dosage est exprimé en kg de liant par m3 de sable, et non au cm², ce qui donne 350kg/m3.
            Pour le reste, je n'ai qu'un souhait pour Bollenberg: bon courage.
                                                                                                                           Jean-Marie
Jean-Marie

olivierfrancou

  • Néophyte
  • Messages: 1
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : Méthode et sécurité pour "trouver" la base des fondations
« Réponse #8 le: 29 juillet 2007 à 17:00:20 »
Bonjour à tous,

Avant tout, je dois dire que, parmi tous les sites de même type (réhabilitation/rénovation traditionnelle) celui-ci est de loin le plus clair et le plus radicalement affirmatif (c'est bien d'oser affirmer, des fois...), avec de vraies explications justifiées à la clé. Merci, donc.

Le problème qui m'intéresse est celui du hérisson; l'article du site est tout simplement limpide (et affirmatif, hehehe !), mais deux questions restent en suspens pour moi:

1) Pourquoi une granulométrie homogène (et élevée) ?
2) Le hérisson à une fonction mécanique + capillaire. Ok. Donc, tout hérisson à base d'argile est-il une hérésie et mon idée de hérisson en vieilles tuiles (environ 20 cm épaisseur et cassé gros) une super-incohérence ou, au contraire, les gros morceaux plus l'épaisseur sont-ils un matelas à humidité suffisant ?
Les tuiles, j'en ai plein, tandis que les cailloux il faut les faire venir...

PS pour bollenberg: dans ma cave aussi, il y a du machefer. A mon avis, à part être un matériau de remplissage accessible facilement à l'époque (un genre de déchat industriel...que j'espère banal, car on ne sait pas vraiment ce qu'il contient), il n'a pas d'utilité particulière.

Gérard

  • Membre Héroïque
  • Messages: 2.990
    • Voir le profil
Re : Méthode et sécurité pour "trouver" la base des fondations
« Réponse #9 le: 30 juillet 2007 à 12:31:53 »
Bonjour !

Jean-Marie :
là j'ai parlé non pas du dosage, mais de la résistance mécanique !

Olivier :
merci du compliment, je transmettrai à son auteur !
1) Pourquoi une granulométrie homogène (et élevée) ?
je suppute que c'est une garantie pour éviter d'avoir des cailloux trop fins, voire des fines ?... (lesquelles permettent la capilarité)
2) les tuiles : sincèrement, je ne les emploierai pas pour un hérisson ! en effet, elles peuvent accumuler l'humidité et donc la transmettre à la dalle au dessus... de plus, mécaniquement, c'est un matériau fragile. Enfin, le fait de la damer pour tasser va la casser et générer de la poussière (= des fines...) Par contre, après l'utiliser pour être intégrée dans une dalle sable et chaux, pourquoi pas ?

Gérard.