Auteur Sujet: Réhabilitation grange Corrèze  (Lu 8191 fois)

moulinex94

  • Néophyte
  • Messages: 2
    • Voir le profil
Réhabilitation grange Corrèze
« le: 27 mars 2012 à 07:46:36 »
Nous avons acheté dans un petit village classé du sud corrézien une grangette-étable de type auvergnat (accès de plain pied des deux côtés du fait terrain en pente avec semi-enterrée) mitoyenne à un "garage à camions" de 35 m2 (utilisée ainsi depuis 30 ans au moins qui comprend un mur en pierre ancien complet, un mur qui a été complété en hauteur par du parpaing et un pignon en parpaing dont le sol est une dalle ciment très épaisse et le toit une plaque de fibro-ciment.
Pour le gros oeuvre, nous faisons appel à des artisans locaux dont un maçon.
Nous ne pouvons faire aucune isolation extérieure. Les menuiseries vont être en bois (chataignier pour les volets).
Des drains extérieurs vont être mis en place par le maçon tout autour de la maison (le schéma similaire au votre).
1. J'ai demandé au maçon s'il pouvait réaliser une dalle chaux-chanvre dans la partie étable que l'on va un peu décaisser et qui va comprendre les chambres, les WC et la SDB. Il n'a pas l'habitude de le faire mais il a bien voulu se renseigner. La réponse qu'il a eu est qu'il ne pouvait pas s'engager sur la résistance aux poids des cloisons et des meubles sur la durée et qu'il ne pourrait engager sa garantie décennale. C'est aussi ce que j'ai vu dans certain forum même écologique. Il veut mettre un hérisson épais et quelques lanières de film polyane qui ressortent et une dalle béton de ciment.  J'ai vu dans le livre de Oliva sur l'isolation, la possibilité  d'installer à partir du hérisson des tuyaux d'aération en périphérie qui traversent le mur tous les 4 m mais cela oblige à des percées dans le mur.
Bien sûr aussi bien le maçon que les habitants qui ont déjà réhabilité leurs maisons en pierre ou leur grange depuis des dizaines d'années, me disent qu'avec leur dalle béton, ils n'ont jamais eu de problème d'humidité dans leur mur avec un bon drainage extérieur. Que penser

2. Dans l'ancienne étable, le mur du fond est enterré.Il n'y donc pas besoin d'une isolation thermique mais, dans la salle de bain, nous pensions mettre une contre cloison séparée du mur par une lame d'air (combien de cm ?). Pour la contrecloison, nous hésitons entre la brique creuse, le fermacell et du batichanvre. Par contre, contrairement à ce qui est conseillé sur le forum, nous pensions mettre du carrelage en terre cuite  ou de la terre cuite émaillée avec un joint perspirant.
Pour les murs de l'ancienne étable non enterrés et orientés au nord, nous hésitons entre un enduit chanvre-chaux et une isolation avec lame d'air et laine de bois puis fermacell ou lambris.
3. Pour le toit  du "garage" à refaire lui aussi, je voulais savoir si vous connaissiez le BEOPAN BEOBIO ?

Gérard

  • Membre Héroïque
  • Messages: 2.990
    • Voir le profil
Re : Réhabilitation grange Corrèze
« Réponse #1 le: 27 mars 2012 à 11:57:17 »
Bonjour et bienvenue !

1. il est très délicat de demander à un artisan de mettre en œuvre des matériaux qu'il ne connait pas. Cela va engendrer des tensions entre vous deux ! A l'inverse, le laisser réaliser ce qu'il vous propose n'est pas "raisonnable" dans une maison ancienne, même réputée saine. Les murs d'une telle maison sont posés à même le sol, et de ce fait, l'humidité remonte par capillarité dans les murs. Elle doit pouvoir s'évaporer rapidement. Et une dalle étanche ne fera qu'ajouter une surpression hygrométrique dans les pieds de murs ! même s'il vous semble que ça va aller, ce phénomène sera présent. Les conditions climatiques peuvent évoluer (c'est un euphémisme !) et...

Une dalle chanvre et chaux implique obligatoirement un hérisson ventilé. Cette ventilation oblige naturellement à percer le mur, entre 2 côtés opposés de préférence, rapport aux vents dominants, faute de quoi, ce sera inefficace. De mon point de vue, je préfèrerais une dalle isolante qui ne craint pas l'humidité, comme les billes d'argile, la vermiculite, la perlite... et donc qui permet de se passer d'un hérisson ventilé ! car il faut avoir conscience que, lorsque souffle un vent froid, eh bien, on va refroidir une masse énorme, celle du hérisson ! et donc nécessité de s'en isoler efficacement...

2. s'isoler du mur enterré : oui il ne sera pas froid à priori, sauf qu'il risque d'être humide ! et donc froid... Puisque vous évoquez les briques de batichanvre, malgré leur coût élevé, j'essaierais bien, car elles doivent répondre au double défi de l'isolation thermique et du traitement de l'humidité. Sauf que, si c'est pour mettre dans des pièces génératrices d'humidité, il faudra ventiler de force !

Une contre-cloison doit être posée au plus ras possible contre le mur, sans le toucher, le but étant d'éviter toute transmission d'eau, tout en évitant une convection dans cet espace, qui nuirait à l'isolation thermique. Une contre-cloison en briques de chanvre pourrait être plus écartée, mais à ce moment-là, on perd de précieux m2 !

Le fermacell seul ne suffira pas, il faut l'associer à un isolant.

3. je vous suggère de rencontrer des membres de Maisons Paysannes de France, pour récolter leurs avis et expériences vécues, et pour éprouver, si ce n'est déjà fait ! cet étonnant ressenti de confort que procure une pièce enduite en chanvre !...

Gérard.
« Modifié: 27 mars 2012 à 11:59:58 par Gérard »

tixi

  • Membre Senior
  • Messages: 254
    • Voir le profil
Re : Réhabilitation grange Corrèze
« Réponse #2 le: 27 mars 2012 à 18:02:18 »
bonjour,

je pense que la dalle béton armé n'a pas sa place en réhabilitation.
j'utilise la dalle chaux sable ou chaux bille d'argile.
le dallage en chaux chanvre en rdc est à proscrire (trop risqué)
en ce qui concerne les cloisons : fermacell sur ossature et isolant sec à l'intérieur  ou chaux chanvre sur ossature bois.
beaucoup de maçons ont des difficultés à changer leurs vieilles habitudes et ils ne sont pas aidés avec les dtu et la garantie décennale. "le cube en béton armé à l'intérieur des murs en pierres"
il faut savoir que la garantie décennale est difficilement applicable dans les travaux de réhabilitations,
il peut parfois être interessant de contracter une assurance dommage ouvrage .

thierry

moulinex94

  • Néophyte
  • Messages: 2
    • Voir le profil
Re : Réhabilitation grange Corrèze
« Réponse #3 le: 31 mars 2012 à 14:38:06 »
Je vous remercie de vos réponses. L'architecte du CAUE Corrèze assez spécialisée en réhabilitation de vieux batis et de granges nous a dit de mettre une lame d'air entre le mur et la contre-cloison et de ventiler avec une petite grille en haut et une autre en bas, pour les murs semi-enterrés. Pour les autres murs, elle conseille aussi la lame d'air sans grille. Lames d'air ou pas , personne ne semble d'accord.

Gérard

  • Membre Héroïque
  • Messages: 2.990
    • Voir le profil
Re : Réhabilitation grange Corrèze
« Réponse #4 le: 31 mars 2012 à 15:40:36 »
Bonjour,

de mon point de vue, les grilles anéantissent l'intérêt du système ! l'humidité et le froid seront transmis à l'intérieur.

Dans ces conditions, autant renoncer à la contre-cloison et appliquer un enduit chanvre et chaux épais (banché). Certes, il suintera l'humidité là où il y en aura...

Dans notre maison de Lannédern (voir http://www.tiez-breiz.org/lannedern_chantier.php), on a le même cas de figure, on a fait remonter la ventilation du hérisson dans cet espace (entre contre-cloison et mur), avec échappement extérieur en hauteur.

Gérard.
« Modifié: 31 mars 2012 à 15:42:27 par Gérard »

virgule

  • Néophyte
  • Messages: 7
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : Réhabilitation grange Corrèze
« Réponse #5 le: 02 avril 2012 à 21:15:16 »
bonjour

je profite de ce fil de discussion pour essayer de solutionner ma propre problématique ( isoler un mur humide , en pierre, donc irrégulier d'une ancienne étable ( voir ma question sur isolation).  La solution qui m'est proposée par les professionnels( multipor)  ne semble pas satisfaisante dans la mesure ou ce materiau demande à être posé sur une surface régulière. j'aimerai donc connaitre, si cela est possible, la solution retenue pour le chantier de lannedern pour la contrecloison puisque cela semble être la solution. i

merci par avance

jonneve

  • Membre Senior
  • Messages: 404
    • Voir le profil
    • Site web professionel (traducteur)
Re : Réhabilitation grange Corrèze
« Réponse #6 le: 02 avril 2012 à 22:31:07 »
@moulinex :

1) Si j'ai bien compris, l'ancienne étable, où vous pensiez faire une dalle chaux/chanvre, est à semi-enterrée sur un côté, du fait que le terrain est en pente, c'est ça? Il me semble bien risqué d'utiliser du chanvre au sol, à plus forte raison dans une pièce semi-enterrée. Je suis aussi -- personnellement -- très dubitatif sur l'intéret réel d'une isolation performante au sol dès lors qu'on est sur terre-plein : à plus forte raison, là encore, si la pièce est semi-enterrée. Le peu d'isolation apporté par une dalle chaux/billes d'argile me semble largement suffisant et, du point de vue de l'humidité, bien plus sûr. Si le besoin d'isolation se fait sentir, il serait à mon avis plus utile d'isoler les murs, même en s'enfonçant éventuellement à quelques dizaines de cm sous le niveau du sol fini, en isolant ainsi la dalle des murs froids. Cela suppose bien entendu de choisir un isolant insensible à l'humidité, mais c'est nécessaire de toutes les manières puisque la pièce est semi-enterrée, donc source d'humidité probable.

2) Je ne vois pas trop l'intérêt de la contre-cloison dans la salle de bain : c'est pour mieux isoler, ou mieux gérer l'humidité?

Pour ces deux cas de figure, une idée : pourquoi pas faire un enduit un peu épais (banché probablement) en utilisant des agrégats isolants imputréscibles? Il en existe diverses sortes, mais tout ce qui est fibres végétales serait à écarter -- me semble-t-il -- par précaution. Il reste le liège, les billes d'argile, la perlite, la vermiculite, les billes de verre expansées (le Liapor par exemple, ou le Poraver, ou le Technopor), et peut-être d'autres. C'est un peu de l'expérimentation, mais il ne doit pas être très difficile de trouver un mélange chaux/agrégat, en mettant le minimum de chaux, juste ce qu'il faut pour que ça tienne. Reste à voir quel agrégat utiliser.

Sinon oui, une contre-cloison avec un isolant imputrescible en vrac entre le mur et la cloison (liège expansé ou billes de verre très légères prévues à cet effet ici : http://www.ecobati.be/fr/Produits/Isolation-thermique/sls20f-billes-de-verre/, ou d'autres). A condition d'utiliser un matériau imputrescible et respirant tout est possible. Pour la cloison elle-même je pencherais personellement pour les briques plâtriètres (montées à la chaux, car le plâtre dans un lieu humide, ça craint).
Le suivi de notre chantier sur mon blog : http://valdeloir.wordpress.com
Traducteur anglais / français : http://www.jntraductions.fr

Gérard

  • Membre Héroïque
  • Messages: 2.990
    • Voir le profil
Re : Réhabilitation grange Corrèze
« Réponse #7 le: 03 avril 2012 à 19:54:04 »
Bonsoir,

d'accord avec toi Jonneve. Vu qu'il n'y aura pas moyen de se soustraire à l'humidité du mur enterré, le mieux est une contre-cloison, surtout si on veut ne pas profiter de l'humidité du mur, alors laisser le vide d'air, ne pas le combler ! Et éventuellement, rapporter une isolation contre la cloison, pour vraiment carrément s'isoler de ce mur.

Lannédern : la ventilation du hérisson remonte dans le vide mur-contre-cloison avec bien sûr prise d'air en haut au Sud, et l'autre prise d'air doit être à l'opposé, en bas au Nord. Je n'en sais pas plus pour le moment.

Monter des briques au plâtre : la surface du plâtre en regard de celle de la brique reste faible, quand même !

Gérard.