Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Messages - flochanvre

Pages: [1]
1
Merci pour tous ces précieux liens. Ya plus qu'à !! 
Cordialement



2
J'avoue que je partage sur le principe votre avis mais de la pierre avec des tuiles dans sa masse, je ne vois pas comment ... Je démonte le tout demain à la recherche d'une explication plausible
À suivre donc

3
Réhabilitation / Recette pour refaire corniche d'angle extérieure
« le: 26 novembre 2017 à 17:23:03 »
Bonjour à tous,


    Je refais actuellement la toiture complète en ardoise sur une maison en moellons calcaires et briques. Chaque angle extérieur de la maison est maçonné de briques surmonté d'une corniche en pierre calcaire, du moins c'est ce que je croyais au début. Avec les vibrations dues aux coups de marteaux pour fixer les nouvelles voliges pour les bandes d ourlet, un morceau de la partie supérieure de la corniche s'est détachée.
   En regardant de plus près, je me suis aperçu que ce que je pensais être de la pierre calcaire ( genre Tuffaut) s'avère être finalement du plâtre ( la partie endommagée laisse même apparaître à l intérieur de la tranche des bouts de tuiles / sûrement pour renforcer le plâtre )
    J'aimerais donc refaire par mes propres moyens la partie haute de cette corniche cassée en plâtre.
Pour ça je voudrais que vous m'en disiez un peu plus sur cette technique, si c est bien du plâtre et que je ne fais pas erreur. Et si c est exacte, quel plâtre utiliser ( usage extérieur ) pour refaire à l'identique.
     J'espère avoir été clair dans mes explications
Merci pour vos réponses
Florent

4
Isolation écologique / Re : Quelle isolation entre solives etage ?
« le: 10 septembre 2017 à 18:44:05 »
Merci ... Ce sont bien des quenouilles et non pas lattis, je viens d'apprendre le terme ... Je laisse tomber l'isolant donc .. Le placo entre solives va être bien chiant à poser j'en conviens ... Mais c'est si beau les solives apparentes

5
Isolation écologique / Quelle isolation entre solives etage ?
« le: 04 septembre 2017 à 18:03:39 »
Bonjour à tous,

      J aimerais vos lumières sur une question isolation. Je réhabilite l'étage de ma maison et en suis actuellement aux plafonds. Il se compose de solives ( entrax 40 cm ) terre battue sur latis de châtaignier recouvert d'un enduit plâtre . Le plâtre actuel étant irrégulier, fendu et sale, je souhaite donc le rafistoler dans un premier temps ( boucher manques et fissures ), et par la suite poser un doublage placo entre solives aussi espacé de 40 MM de l'ancien plâtre.
   La question que je me pose c'est la suivante : Est-il nécessaire ou pertinent d'isoler entre l'ancien plâtre et le placo ? ( une laine de bois de faible épaisseur par exemple ou autres isolants perspirants )
    Au dessus se trouve le grenier qui sera à terme isolé sous toiture.
 Si oui pour l'isolation, quels produits sont les plus adaptés ?
N'y a-t-il pas un risque de pourrissement avec l'isolant ?
   Merci d'avance pour vos réponses
Cordialement
Florent


     

   

6
Réhabilitation / Re : Dalle en chaux / étage
« le: 26 février 2017 à 18:04:50 »
Merci pour la réponse.
Que entendez vous par agrégats légers ? Du chanvre par exemple ?
  Donc je procède ainsi ... Mise à niveau de mes sols en terre, pose d'agrégats légers et pour finir pose de mes lambourdes flottantes ( je pense qu'avec de grandes vis je peux les fixer aux solives) .Est il envisageable de remplir d'agrégats entre les lambourdes avant fixation du parquet ?

    Merci d'avance pour vos explications détaillées de pose.
Cordialement
Florent

7
Réhabilitation / Dalle en chaux / étage
« le: 19 février 2017 à 18:53:43 »
Bonsoir,

    Je réhabilite actuellement une maison en moellons calcaires dans le département 28 de 1870.
 Après avoir réalisé au 1 er étage la pose de chaux chanvre sur les murs extérieurs, je désire avoir vos points de vue sur la réalisation d'une dalle en chaux ( sable/ NHL 5 ) sur les 70 m 2 de sa surface en vue de la pose d'un parquet massif sur lambourdes.
   
    Le sol se compose d'un lattis de châtaignier et terre/paille (bauge)d'origine que je compte garder.
La surface était recouverte de tommettes hexagonales sur lit de chaux maigre.
 
    Le choix de la dalle en chaux vous paraît il pertinent ? Je compte faire une épaisseur de 5 cms : le tout ne sera t'il pas trop lourd pour les solives en plus du parquet ? Existe t'il une alternative à cette réalisation qui vous semble plus appropriée ?
 
Merci d'avance pour vos réponses.

 

8
Sûrement que tu as raison .. Mais j étais parti au départ sur du placo laine de verre .., ce qui est pour le coup énergie noire ... Le problème est que même sur un forum écologique et respectueux du bâti ancien, personne n'accorde ses violons. Du coup, même en étant de bonne volonté éthique et écologique on s'y perd, et on se dit qu'il ya du boulot pour faire avancer les choses dans le bon sens ...
J ai vu pourtant certains de tes commentaires sur ce forum concernant le Chaux chanvre moins catégoriques ... Cela dit la terre est certainement le mieux mais maintenant c'est trop tard et je choisi gris plutôt que noir même si cela ne sert pas selon toi à grand chose. Ce sera toujours mieux que les plâtres originels recouverts de peinture glycéro.
Cordialement

9
Bonjour Arpèges
Voudrais tu dire en clair que le Chaux - chanvre est plus un effet de mode qu'une véritable utilité ?


10
Bonjour me voici complet sur la composition du batichanvre
Par contre je l'ai appliqué avec les mains.. Assez serré .. J ai cru comprendre que ce n'était pas l'idéal
Cela a dû faire remonter la laitance .,
Dans quel cas peut se produire le farinage ?
Merci d'avance

11
Voilà qui est complet et de bonne augure. La surface est bien dure et cela dans les temps que tu as décrit. Par contre le batichanvre remplit t il les mêmes fonctions que de la Cl 90 ?
    J'ai l'impression que sa teneur à grosse majorité hydraulique ne va pas remplir son rôle de drain hygrométrique. Si c est le cas, à quoi dois je m'attendre comme effets concrets avec de tels enduits intérieurs sur le long terme ?
  Cordialement

12
Merci Arpèges pour ta réponse rapide et rassurante !
     Je vais donc remettre au printemps la suite de mon chantier et espérer que ce qui est déjà fait évolue sans dommage. Apparement le batichanvre peut se travailler à des température assez basses ( minimum 5 degrés ) . Je vais donc pouvoir entrouvrir légèrement mes fenêtres pour laisser un courant d'air ( température environ de 7 degrés ) pour favoriser le séchage et l'évacuation de l'eau en excès.
     
   

13
Isolation écologique / Risque que de pourrissement chaux chanvre
« le: 06 janvier 2017 à 20:50:55 »
Bonsoir à tous,

     Je suis actuellement en pleine retape d'un bâtiment de 1870 en moellons calcaires en eure et loir.
J habille en ce moment les murs intérieurs  du premier étage en chaux-chanvre. J'ai préalablement retiré tous les plâtres d'origine, puis pose d'un gobetis sable 0,4 / NHL 5 (proportion  1/2,5 ). J'utilise pour l'enduit  de la batichanvre Saint -astier et Chènevotte du même fabricant dans le dosage préconisé dans une épaisseur de 5 à 6 cms
   
Je suis un peu inquiet car je sais que la période hivernale ne se prête pas trop à l'exercice. Je redoute le pourrissement car mon hygro est à 77 % et la température à 8 degrés.
   J'ai mois en place une extraction mécanique mais cela ne semble pas améliorer le climat intérieur. Je n'ouvre pas les fenêtres car la température extérieure est de -2 .
  J'ai réalisé pour le moments les murs sud et est aux mois d'octobre, novembre et décembre.
  Actuellement les enduits suintes beaucoup. Pas de tâches ou traces de pourriture visibles à part à quelques endroits, mais j ai cru comprendre que la pourriture se développait derrière l'enduit. Pourriez vous m en dire plus à ce sujet ?

    Pourriez vous me dire si dans ces conditions le chantier est en péril ? Il y'a t'il un risque de pourrissement des solives ou des linteaux en chêne au dessus des fenêtres ?

Merci d'avance pour vos réponses éclairées.
Cordialement,


Pages: [1]