Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Sujets - Rascarcapac

Pages: [1]
1
Réhabilitation / Isolation inégale = bénéfice?
« le: 06 juillet 2020 à 17:13:39 »
Bonjour,

Je rénove actuellement à Chateaulin une ancienne grange de 40m² au sol avec des murs de schiste jointés à la terre (argile). Je possède un budget extrêmement limité.

Je pensais initialement isoler ma toiture par 260mm de laine de bois, mon sol par 2*4cm de liège sous la chape, et mes murs par... un enduit chaux-chanvre (8cm) en "correctif thermique".
Après plusieurs recherches je me rends compte que ce dernier point est difficilement faisable sans banchage, et ne présente que peu d'isolation thermique (mais permet de garder l'inertie des murs).

Pour pas mal de raisons je n'ai pas la possibilité d'isoler par l’extérieur, et les solutions par l’intérieur empêche l'inertie des murs et peuvent présenter assez vite des problèmes (laine de bois sous pare vapeur) en plus d'être très couteuses. De plus les huisseries que je vais utiliser sont de la récup de ce qu'il y avait déjà sur place et donc c'est loin d'être le top niveau isolation.

Tout ceci pour arriver à ma question: j'aurai des murs et probablement des fenêtres avec une très faible isolation thermique. Est-ce que ça vaut vraiment le coup de claquer une "super" isolation de la toiture, et dans la dalle, si c'est pour que les murs perdent tout?

Bref, est-ce que ça sert à quelque chose de mettre le paquet sur 2/3 de l'isolation? Ou est-ce que dans mon cas je peux faire une croix sur l'isolation et miser sur l'inertie des murs, quitte à mettre un stère de bois de plus par hiver... et mettre 4cm d'enduit C/C sur les murs, 200mm de laine de bois (quand même) sous les rampants, et rien de spécialement isolant dans la dalle (chaux sable gravier).

Merci pour vos retours

2
Réhabilitation / [Questions] herisson sur bloc de schiste
« le: 03 juillet 2020 à 09:04:52 »
Bonjour à tous,

Après avoir lu de nombreuses pages de ce forum, j'en viens à me poser plein de nouvelles questions, qui m'ont poussé à ce premier sujet:

Contextualisation: j'ai acheté il y a peu un ancien corps de ferme du coté de Châteaulin, comprenant plusieurs bâtiments. Parmi eux une petite maison de 40m² au sol aux épais murs de schistes/terre (60cm). Les fondations ont été construites sur un gros morceau de schiste, et l’intérieur et l’extérieur de la maison ont été remblayés par les débris de taille et autres cailloux (sur 30 à 50cm).
Les murs ne souffrent pas d'humidité (hiver comme été) et sont sains selon un maçon du coin qui est passé voir. La maison est sur une pente et il y a pas loin d'un mètre entre le niveau du mur SO et celui du mur NE. (ce qui pour moi explique le drainage naturel et l'absence d'humidité).

Initialement, le plan de bataille était le suivant: casser la dalle ciment, se servir des gros gravats comme premier hérisson (avec les evacs d'eau), ajouter 10cm de 20/40 avec un drain ventilé (agricole 100mm), un ragréage chaux/bcp de sable pour mettre à niveau, 2*4cm de liège expansé pour l'isolation, une chape chaux/sable de 5cm, et en revêtement un mix entre des dalles d'ardoise (de 3cm d'épaisseur) présente sur place et de la tomette (pour la perspirance). Ah et une isolation périphérique aussi avec 50cm de panneau de liège 6cm qui aurait démarré sur le hérisson.
[... suite prochain message]

Pages: [1]