Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Messages - oroko

Pages: [1] 2
1
Très intéressants ces retours sur moyen et long terme,  merci de partager ces informations !

2
Recherches d'images & Histoire de nos maisons... / Re : Kinder surprise
« le: 13 février 2018 à 01:20:53 »
Belle trouvaille,  ne lâchez pas la rampe...

3
Recherches d'images & Histoire de nos maisons... / Re : niche ?
« le: 30 septembre 2017 à 00:40:14 »


Un déversoir à grain, ou à autre chose qui se déverse ?

4
Réhabilitation / Re : Chape chaux nue et passage fréquent
« le: 27 avril 2017 à 17:42:52 »
Hello,  même suggestion que les deux précédentes.

couvrir avec un revêtement non étanche, par ex une moquette aiguilletée premier prix, en vérifiant qu'elle ne comporte pas un revers plastifié ?  Sur une rapide recherche, ça dit que l'envers est généralement en feutre ou en latex, voir si le latex est hygro compatible ?   On trouve facilement des hectares de moquette à la clôture des Salons, cherche dans l'événementiel, en général ils fichent tout à la benne à la fin, misère, quelle pollution...  Tu ferais ta part de vrai recyclage, en bon colibri.

Sinon du coco, mais c'est pas mal plus cher je crois bien.

Si possible, ne pas tout couvrir, laisser à l'air une bande de 80 cm en pieds de mur, où il n'y a pas de passage fréquent, ça laissera permettre d'évacuer une éventuelle humidité du sol en pieds de mur ?
Et mettre sous les pieds de meuble une plaque anti-poinçonnement.

C'est tout ce que je vois là du tac-au-tac.

5
Réhabilitation / Re : Besoin conseil sur l'assise d'un mur
« le: 07 octobre 2016 à 02:45:52 »
Bonsoir, et merci à tous pour vos débuts de pistes intéressants,

j'exposerai mon cas de meilleure façon d'ici deux jours, j'ai fait des photos moins sombres, et je suis en train de tracer des croquis, en coupe, situation actuelle, situation visée, etc..

Je ne suis pas bloqué sur un but final, je veux respecter au mieux ce qui est en place, et lui permettre de durer encore longtemps.

Une banquette est déjà envisagée, sauf que celle en place, en terre, prend une place telle, en hauteur et largeur, que l'utilisation finale de cette grange en serait dérisoire si on la laisse ainsi.

La situation sur les premières photos, avec l'excavation provisoire, est juste pour info, je vais très vite remeubler le pied de mur, qui a bien évidemment besoin d'un appui. Mon idée était d'en découvrir une petite longueur pour estimer les modifes possibles, qui seront dans tous les cas ciblées et pas violentes.

À bientôt avec moins de bla-bla et plus de données chiffrées !

 

6
Réhabilitation / Re : Besoin conseil sur l'assise d'un mur
« le: 04 octobre 2016 à 21:47:30 »
J'essaie les tophes,   par hosting pics :



une vue d'ensemble :





D'un peu plus près,    la pointerolle rouge que l'on devine,  donne le niveau final visé pour le sol, pris sur celui actuel de l'entre depuis la cour.
Comme quoi c'est pas gagné...




Et la grosse surprise en excavant, ça a été de trouver ça :



Les Anciens avaient fait un solide drain en boulets de pierre, tout le long du mur, qui a sûrement participé à ce qu'il soit encore debout sans bouger.  Ce drain n'est peut-être pas tellement vieux, car il donne sur un conduit en PVC de 100, perpendiculaire au mur lui-même, et qui collecte les écoulements vers le réseau toutes-eaux.


J'ai lu qu'on pouvait reprendre le manque de fondations en y plaçant de la pierre de façon ciblée, mais il faut penser à l'écoulement de l'eau, je ne veux pas faire une barrière totalement étanche.

À vous,  tous avis bienvenus.


7
Réhabilitation / Re : Besoin conseil sur l'assise d'un mur
« le: 04 octobre 2016 à 21:28:25 »
.../...



,  j'arrive au mur, et à ma question :

Dans cette ancienne grange, le sol démarre, depuis la cour, l'entrée quoi, et il va en montant, vers le mur du fond, (je rappelle que la façade, où y'a l'entrée, comme le mur du fond, sont les deux qui sont " dans la longueur " ).

Et entre le niveau actuel de la cour, que je ne pourrai jamais vraiment modifier, et l'assise du " mur du fond " de la grange, il y a dans les 35 cm. Gasp.

En clair : le pied des pierres les plus basses, qui composent l’assise du mur du fond, sont actuellement, plus hautes de 35 cm, que le sol de la cour, qui est , vous l'avez deviné, également le niveau du sol fini que je vise à obtenir pour la grange finie.

Mais c'est que sous le sol fini, faut parait-il placer une dalle, et sous cette dalle, un hérisson, etc.   

Donc moultes questions, que je vais adresser à votre sagacité.

Je passe à un autre post pour les photos.

Je fouille les modes de mise en ligne de photo.

8
Réhabilitation / Besoin conseil sur l'assise d'un mur
« le: 04 octobre 2016 à 21:23:25 »
Bonjour toutes et tousses,

ça fait qq années que je parcours ce forum, en y participant peu car pas de sujet solide à exposer jusque-là,

Mais ayé, on tape dans le grave.

Dans mes bâtis anciens en cours de rehab, il y a une grange, d'env. 100m2. 
Vétusté et gravité, avaient rapproché sa toiture du sol, au point qu'il n'y avait plus qu'à se baisser.
Bref la grange se résume mènnant à quatre murs et une belle étoile.

Les deux murs " pignons " sont communs à des maisons encore debout, d'un côté à une maison voisine, de l'autre en face, à ma maison.

Les deux murs les plus longs (les proportions sont +/- de 1/2,5) donnent à l'avant dans ma cour, ce mur sera démonté plus tard, car la grange d'origine est vraiment trop vaste pour mes besoins / moyens, et en plus je manque de place et de lumière dans la cour, pour la vie quotidienne, et faire un jour des plantations, car je n'ai pas d'autre terrain, mais on s'éloigne.

Le mur du fond, on y vient, fait environ 5 m de haut, sur facile 90 cm d'épais à sa base, et il n'est pas mitoyen, il y a une " ruelle " entre lui et les constructions attenants derrière. Il est maçonné en pierre locale, c'est-à-dire 90% de basalte gris foncé très dur, directement sorti des entrailles de la terre, la colline sur laquelle est situé le village, est une pure coulée de lave.
Le mortier, pour le peu que j'ai pu l'analyser suite à mes lectures ici, est un mix de terre/sable local, et de chaux, je dis sable car c'est évident sous le doigt, terre à cause de la teinte ocre prononcée, et que ici, là où ce n'est pas des obus de basalte, c'est un genre de terre/sable un peu argileuse, sûrement un truc idéal pour du pisé d'ailleurs. Et donc, je pense qu'il y a de la chaux dans le mortier, car j'ai testé d'en faire " fondre " des échantillons bien triés, dans une poubelle, avec de l'eau pour mouiller,  en me disant que si ça fondait, ça me ferait une sauce idéale pour démarrer un futur enduit terre/sable.
Mais " maccache " ça fond pas ! Donc je pense qu'il y a de la chaux n'dans. Au mieux, tu arrives à le casser en tapant dessur, mais c'est pas friable comme du biscuit, c'est vraiment cohérent.

Je suis bavard,    Limite 3000 Signes me dit-on



9
Réhabilitation / Re : joints chaux (vieillissement prématurés)
« le: 11 avril 2016 à 21:08:13 »
.../... Edit complet , je pensais que la question portait sur un enduit intérieur, donc première réponse totalement à l'ouest..


10
Réhabilitation / Re : Isolation entre solives
« le: 26 janvier 2016 à 15:10:10 »
Même remarque pour la laine de roche prise dans un plancher entre deux niveaux habités.
Au-delà du gain phonique possiblement minuscule, l'idée même m'épouvante de mettre un matériau réputé dangereux dans un plancher bois, qui pendant des décennies, va vibrer à chaque pas que l'on va faire dessus, les tits n'enfants qui galopent, etc.
La LdR se désagrège par vibrations, retombe en pluie sur les habitants, une vision pas très enthousiasmante, tout ça, non ?

11
Réhabilitation / Re : Traitement faux plafond en peuplier
« le: 05 janvier 2016 à 18:47:27 »
Bonjour,  juste une piste : j'ai souvent entendu/lu,  que le peuplier est naturellement résistant aux xylophages (mais très peu à l'humidité... ) .

Donc en usage intérieur, ne pourrait-il pas tout simplement se passer totalement de traitement plus ou moins toxique ?

Je suis en train de brûler des éléments de ma grange à la charpente éboulée, la plupart sont du peuplier, qui a effectivement mal supporté les infiltrations, et a donc cassé, mais par contre, alors que les pannes et divers éléments de ferme, ont plusieurs décennies d'existence (il y a des clous forgés par endroits ! ), ils sont manifestement préservés des attaques de bestiole, là où ils étaient encore secs.

12
Merci Gérard,

je vais privilégier la NHL-5 alors. Je citais la 3,5 parce que dans les commerces locaux elle est dispo, et je n'ai pas vu de NHL-5, mais ça ne doit pas être introuvable. Et si ça apporte une résistance sensiblement supérieure, je prends.

De même, pour la pouzzo comme agrégat, j'en parle parce qu'elle est très facilement trouvable ici, et que j'ai souvent lu des retours positifs sur ces dalles chaux + pouzzo, sans fouiller plus précisément. J'en avais retenu (lecture en biais peut-être... ) , que la pouzzo améliorait encore la cohésion de la chaux hydraulique, par je ne sais plus quel phénomène...

Mais je ne suis pas bloqué : chaux-sable, chaux-pouzzo, ou bien chaux sable+gravier, je cherche juste à appliquer un truc durable, adapté, en utilisant au max les ressources locales.

Et d'ailleurs, je n'ai pas parlé de ce qu'il faut mettre sous la dalle : c'est une ancienne grange, donc quand je creuse sous la terre de surface, il y a un genre de dallage très grossier, en fait plutôt, des grosses pierres plus ou moins rapprochées, pas du tout une dalle jointive, mais j'imagine, un gros pavage approximatif (les pierres font un ballon de rugby en moyenne,... ), pour pas que les bêtes ne s'enfoncent dans la terre trop meuble, et qu'on puisse balayer à l'époque le paillage, le purin?

Donc sous environ 8 cm d'humus et de trucs divers amenés par les intempéries, je retrouve pas mal de grosses pierres, depuis le melon, à la pastèque...  Je peux m'en resservir pour un hérissonage ?

Il faut partir de combien, depuis la surface initiale décaissée, puis ré-empierrée, avant de placer la dalle chaux ?  Et pour celle-ci, quelle épaisseur ?

Bien vu ton idée d'une zone plus résistante, mais à la réflexion, les endroits qui risquent d'être surmenés, seront assez restreints en surface.  Je peux donc aussi imaginer, de béquiller mes bécanes qui bougeront souvent, sur une planche, pour répartir l'effort au sol... Ça simplifierait la demande, puisque ça n'a pas besoin d'être super résistant partout.

Sinon, qu'existe-t-il comme traitement de surface, sur une dalle chaux, pour éviter le farinage, sans la rendre trop étanche aux échanges de vapeur, s'il faut évacuer sur le long terme, un peu d'humidité du sol en-dessous ?

Beaucoup de questions, merci pour votre patience !

13
Réhabilitation / Re : Liaison enduit chaux et plancher bois sur solive
« le: 15 septembre 2014 à 20:52:35 »
Salut,

perso je ne suis pas du tout une épée, ça sera donc juste une suggestion :

si la solive qu'on voit sur ton schéma, fait une sorte de caisson, pourquoi ne pas déverser dans ce vide, ce caisson, un isolant en vrac, qui laisse se faire un échange d'air lent pour ventilation, et résiste à une humidité possible ?  Type liège en granulés, vermiculite, ou autre isolant minéral ? Ou même de la pouzzolane, bien moins chère si tu y a accès. Moins isolante, mais ici la " performance isolante " du matériau est loin d'être cruciale.
 
Au besoin, si la jonction solive - mur inférieur, n'est pas vraiment " étanche ", et risque de laisser échapper l'isolant vrac vers le niveau inférieur, il y a moyen d'appliquer auparavant, un genre de godet " en U " dans la longueur, qui remonte d'un côté sur le mur, de l'autre jusqu'au ras du parquet, en géotextile ou autre, là difficile d'éviter les matériaux synthétiques, une base 100% végétale ne serait pas durable, ou bien je ne la connais pas.  

Puis une plinthe décorative, juste vissée de loin en loin, pour laisser une lame d'air entre mur et plancher ?  Il n'y aurait pas vraiment de courant d'air désagréable, puisque l'isolant vrac ferait un sérieux frein.

Je ne ferais pas contacter l'enduit mural, avec le plancher, pour éviter un effet de mèche si l'enduit doit faire évaporer un peu d'humidité, et aussi pour laisser tout ce monde " vivre ", se dilater avec les saisons, etc. De même, tu as dû déjà penser à faire reposer les solives sur un film de rupture de capillarité.

Tel quel je ne changerai rien, donc juste remplissage avec un isolant en vrac, et une plinthe décorative, facile à retirer au besoin pour surveillance.  La plinthe peut faire facile 15 cm de haut ou plus, en bois massif bien épais, ça devrait s'accorder parfaitement avec l'aspect solide et rustique du mur moëllons enduit à pierres vues, non ?

14

Merci à vous,

Non la planéité parfaite n’est pas requise, il peut même y avoir une pente générale, si faible, et quelques ondulations, mais pas de « cassures « de niveau trop brutes. De façon disons à ce qu’une servante à roulettes bien chargée, roule encore facilement.

L’état de surface non plus, n’est pas très exigeant, plus c’est lisse mieux ce serait, mais un aspect comme un enduit taloché, ira déjà très bien.

Et non, pas besoin que cela résiste aux taches, d’huile ou autres, ça restera un garage-atelier, avec ses stigmates inévitables !

Donc au final, les critères importants sont :
- que ça supporte le poids d’une moto sur béquille, sans s’effriter.
   Idem pour des meubles à roulettes un peu lourds.
- que ça ne produise pas de poussière envahissante, le moins possible.
- et donc, que ça soit relativement perspirant !

Pour les matériaux, je m’oriente donc vers de la Chaux hydraulique, NHL-3,5 ou 5, sachant que dans ma région (pied des Monts du Sancy), la pouzzolane se trouve très facilement et pas chère, ça pourrait renforcer cette dalle, il me semble ?

Une telle dalle, se passerait-elle alors d’évents, ou drains, sachant que le terrain est plutôt sec, comme évoqué, la seule humidité provient de l’absence du toit, et s’évacue vite après chaque pluie...  

15
Bonjour,

dans ma réhabilitation, je bute sur un problème qui concerne le sol d'une petite grange attenante à la maison, dont je veux faire mon petit garage / atelier moto.

Je ne sais pas quoi adopter comme revêtement final de sol. Une moto, paradoxalement, est plus exigeante qu'une voiture, car une fois béquillée, les 200 kilos de la moto appuient au sol par à peine quelques cm2 d'acier.

Or on veut éviter l'effritement de la surface, surtout dans un atelier où l'on envisage d'ouvrir des moteurs : il est hors de question que des gravats ou poussières s'y génèrent et s'y baladent, sans parler même bien sûr, de l'érosion gênante au quotidien, de la dalle elle-même.

La solution technique évidente existe : béton de ciment fibré, revêtement en résines synthétiques...   Mais je n'en veux pas : c'est cher, pas joli, pas sympa à manipuler, ni à respirer à la pose.

Je cherche donc une autre solution, pour un sol qui ne craindrait pas (trop..) le poinçonnement dû aux béquilles des motos.

Pour donner quelques éléments : le terrain alentour et actuel de la grange, est naturellement drainé, relativement sableux, le toit de la grange est actuellement éboulé aux deux-tiers, le sol est donc mouillé par la pluie depuis quatre ans, mais sauf périodes de pluie prolongées, il sèche très vite de lui-même ensuite, y compris en profondeur pour les endroits que j'ai déjà sondés.

Voilà, merci pour vos avis et suggestions !


Photos si j'arrive à les coller :


État grange juin 14 :


État grange actuel août 14 :

Pages: [1] 2