Tiez Breiz Tiez Breiz Maisons et Paysages de Bretagne

Online casino roulette for Australian players https://aucasinosonline.com/roulette/

Les drains

Mise à jour : septembre 2004

Cet article est extrait de la revue n° 13 de l'association, sous la plume de Hervé Even.

Il explique les différentes façons de construire un drain bien adapté au bâti ancien.

Trois règles essentielles :

  • il faut toujours veiller à ne pas déchausser le mur,
  • un drain ne doit en aucun cas pouvoir se transformer en ... réseau d'irrigation!...
  • un drain doit toujours être ventilé.

Le matériau idéal pour le drain proprement-dit est la terre cuite, capable d'absorber sur 360° ; le "tuyau d'épandage-drain", en PVC, ne pourra recueillir qu'une faible partie de l'eau qui suinte sur les cailloux - voir en bas de cette page. Quant au drain agricole, souple et annelé, il est déconseillé car déformable, et susceptible d'accueillir des "caillots". On peut concevoir aussi un fond de tranchée constitué d'une forme en béton de chaux hydraulique naturelle, à condition de bien maîtriser la rectitude et la pente ; mais ce système peut être plus difficile à ventiler.


Quand drainer?

Le drainage peut participer à abaisser les remontées d'humidité dans le bâtiment. Toutefois, il a ses limites : "Il ne peut être envisagé que si il est possible d'évacuer d'une manière efficace les eaux collectées". Dans le cas contraire, il pourrait occasionner une accumulation d'eau sur les murs périphériques, ce qui serait pire que l'absence de drainage. De plus, ce drainage peut provoquer des tassements du sol qui, s'ils sont différentiels, occasionneront des fissurations.

Il est souvent souhaitable de drainer lorsque sur certains murs, le sol intérieur est en contre-bas du sol extérieur (mur adossé). On peut également être amené à drainer une cour, lorsque les eaux de pluie ne peuvent être évacuées rapidement. Toutefois, il est préférable de prévoir des formes de terrains permettant de guider les eaux de pluie loin de la maison, chaque fois que cela est possible.

Où disposer le drain ?

Pour être pleinement efficace, le drain doit être mis en oeuvre en respectant certaines règles :

Exemple de positionnement :

  1. terrain naturel
  2. drain
  3. entrée d'humidité (les flèches)
  4. sol intérieur

Soit à réaliser le drainage du bâtiment suivant :

Il nous faut déterminer les valeurs de x (la profondeur) et de y (l'écartement) sur la coupe AA pour les points A-B-C de la vue en plan.

Si nous prenons en "A" la cote x = - 20 cm par rapport au sol intérieur (ce qui semble raisonnable pour un bon résultat), nous aurons y = 0,20⁄tg 12° soit approximativement 1 m ; avec une pente de 5 mm⁄m, nous aurons, en "B" :
x = - [0,2 + (0,005 × 15)] = - 0,275 m
et donc :
y = 0,2751⁄tg 12° soit approximativement : 1,30 m
En "C" :
y = 0,32⁄tg 12° soit approximativement : 1,50 m

Nota : "tg" désigne la tangente d'un angle, égale au rapport entre le côté opposé (ici : x) et le côté adjacent (ici : y).
Donc tg 12° = x/y, et y = x/tg 12°. Avec tg 12° = 0,21.

Comment le drain est-il fait ?

On distingue la tranchée drainante :

Tranchée drainante :
  1. cailloux de granulométrie décroissante,
  2. enduit étanche + produit bitumineux,
    en cas d'ouvertures au ras du mur.

et la canalisation drainante :

Croquis n°4
Canalisation drainante :
  1. remblai
  2. cailloux 30/40
  3. textile non tissé

Dans les deux cas, le drain en terre cuite, béton ou PVC, doit avoir une section minimum de 10 cm de diamètre. Proscrire le drain souple agricole, car il est impossible d'en assurer la pente continue et parfaite.

Dans le cas de la tranchée drainante, celle-ci doit être remplie de matériaux de dimension décroissante du bas vers le haut.

Dans le cas de la canalisation, le géotextile doit envelopper la totalité des matériaux et non le drain uniquement. Ces deux mesures ont pour but de filtrer les particules fines qui obstrueraient le drain à la longue. Lorsque le sol est pulvérulent (peu de cohésion entre les éléments qui le constituent), on a intérêt à s'orienter vers la deuxième solution (canalisation). S'il n'est pas possible de reculer le drain du pied du mur (limite de propriété), celui-ci ne doit en aucun cas descendre sous le niveau de la fondation.

Il est souhaitable que le drain soit ventilé, afin d'assurer au maximum l'assèchement du terrain et d'éviter le développement de moisissures ou autre végétation qui participeraient à son obstruction. La ventilation est généralement assurée en point bas par la jonction au collecteur, par contre, il faut prévoir une cheminée en point haut.

Le drain ne doit pas être relié au réseau d'eau pluviale, car, par forte pluie, l'eau remonterait dans les drains, le transformant en réseau d'irrigation (une heure d'orage suffit à faire remonter l'eau, qui mettra plusieurs mois à se résorber).

De même, son but est d'abaisser le taux d'humidité, et il faut éviter qu'il serve de collecteur pluvial.

Prévoir un système indépendant permettant de récupérer les eaux de pluies.

Le DTU demande une couverture étanche entre le pied de mur et le drain (croquis n°4). Cette solution évite l'entrée d'eau entre le drain et le mur. Elle empêche également l'évaporation sur cette surface. Pour ma part, je préfère une surface en pente, qui favorise l'écoulement de l'eau tout en permettant l'évaporation (ex : pierre plate avec forte pente mais sans joints de mortier ; la végétation peut également participer à pomper l'eau, mais elle ralentit l'écoulement ?...)


Quelques précisions supplémentaires :

Pour le tuyau, on peut utiliser du tuyau de PVC d'épandage, stries tournées vers le bas. Cela peut paraître surprenant mais tournées vers le haut, les stries ne récolteront qu'une faible partie de l'eau, alors que tournées vers le bas, l'eau, en ruisselant - dans tous les cas - au fond de la tranchée, finira bien par monter dans le fond du tuyau après accumulation d'un peu de boue.

Best online blackjack casino games https://onlineblackjack.money/games/.